RMC Sport

Ligue 1: le protocole médical pour la reprise en attente de validation

L’apparition de cas de coronavirus au sein de clubs de Ligue 1 interroge alors que le championnat de France doit lancer la saison 2020-2021 à partir du 21 août prochain. La LFP s’organise pour mettre en place un protocole sanitaire permettant la reprise du football professionnel.

Nantes, Strasbourg et désormais Montpellier. A l’image du reste de la France, les clubs de Ligue 1 connaissent une recrudescence des cas de coronavirus ces dernières semaines. Une nouvelle contamination au MHSC ce lundi a même entraîné l’annulation du match amical mercredi prévu contre l’OM. 

Une situation qui oblige les autorités à revoir leur plan de bataille sanitaire avant le début de la saison 2020-2021 les 21, 22 et 23 août prochains. Cela s’agite dans les coulisses du foot professionnel pour tenter de faire naître un protocole médical moins contraignant pour la reprise du championnat.

Pas assez d’échanges avec les médecins

Le 27 juillet dernier, l’Association des médecins des clubs de football professionnels (AMCFP) a écrit un courrier aux deux dirigeants de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, la présidente et Didier Quillot, le directeur général exécutif. Dans ce courrier que RMC Sport a pu consulter, l’AMCFP rapporte que "les doctrines de l’Etat sont très difficilement applicables par les clubs". 

L’organisme regrette que dans de nombreuses équipes le référent sanitaire supposé faire le lien entre le médecin et toutes les entités (équipe première, centre de formation…) soit "absent ou ne communique pas avec le médecin".

Des délais trop longs avec les labos

Autre problème soulevé: la gestion des tests PCR. Selon l’AMCFP, les délais s’allongent avec les laboratoires pour obtenir les résultats, "à plus de 24h". L’AMCFP demande aux clubs de nouer une relation privilégiée avec un laboratoire référencé par l’Etat. Enfin, et c’est l’un des points les plus sensibles pour le monde du foot, la gestion de l’isolement des cas positifs.

La doctrine de l’Etat appliquée par les Agences Régionales de Santé impose une déclaration obligatoire par le médecin du club et le laboratoire avec comme conséquence un isolement de sept jours minimum de tous les cas contacts. Et donc d’isoler toute une équipe. 

Pas assez de cohérence entre régions

Cette règle est différente de celle édictée par l’UEFA et les autres championnats européens qui eux ont décidé d’isoler uniquement le cas positif sans handicaper le groupe entier. Dans son courrier l’AMCFP indique que "les décisions ne sont pas toutes les mêmes à ce sujet selon les ARS". Certaines décident d’isoler les cas contacts, d’autres se montrent plus conciliantes. L’AMCFP demande une gestion cohérence en vue de la reprise de la Ligue 1.

Verdict la semaine prochaine?

Un point doit être fait dans la semaine avec les dirigeants de la LFP pour définir l’évolution du protocole proposé par les médecins. "Il est prêt", confie l’un d’eux pour RMC Sport. Un protocole qui devra être validé par le gouvernement. Des échanges informels existent depuis plusieurs semaines entre la commission médicale fédérale et les ministères concernés (Santé, Sport, Intérieur).

"Certaines évolutions semblent en bonne voie. Mais il y a des points qui coincent encore", concède ce même médecin qui espère que le gouvernement permettra une reprise du championnat dans de bonnes conditions. La validation du protocole est attendue pour le début de semaine prochaine.

Loïc Briley avec Loïc Tanzi