RMC Sport

Ligue 1: le PSG toujours favori selon ses rivaux mais...

A 11 journées du terme de l'actuelle saison de Ligue 1, le PSG apparaît plus bousculé que jamais dans la course au titre. Le LOSC, l'OL et l'AS Monaco rivalisent avec une équipe parisienne déjà battue à six reprises cette saison. Pour autant, le club parisien garde son costume de favori selon la plupart de ses rivaux.

L'actuelle saison de Ligue 1 se trouve là où la précédente s'est arrêtée, qui permit au PSG d'être sacré pour la neuvième fois de son histoire. Au terme d'un exercice stoppé et entériné après 27 journées sur décision de la LFP en raison de la pandémie mondiale de coronavirus, le club parisien affichait un total de 68 points, soit une marge de 12 points sur l'OM, son dauphin.

La saison en cours est bien plus compliquée pour le PSG. A tel point qu'après notamment des défaites face à l'OM, l'OL et Monaco lors de la phase aller, Thomas Tuchel a été remercié fin décembre. Mais s'il est encore trop tôt pour juger Mauricio Pochettino, vainqueur du Trophée des champions début janvier face à l'OM, le PSG est encore retombé dans ses travers le 21 février dernier, battu au Parc des Princes par Monaco (0-2).

"Le PSG reste favori" pour Kovac

Avec déjà six défaites cette année en championnat, un record depuis le rachat par QSI en 2011, la suprématie du PSG est contestée. Avant son déplacement à Bordeaux ce mercredi (21h) pour le compte de la 28e journée, le tenant du titre pointe à la 2e place du classement, avec 57 points, soit deux unités de retard sur le LOSC.

Le titre peut-il échapper au PSG, alors que l'OL et l'AS Monaco apparaissent aussi comme de sérieux prétendants? Vainqueur à deux reprises du PSG cette saison avec l'ASM, Niko Kovac considère toujours le club parisien comme "le grand favori" pour gagner le championnat. "Parce qu’ils ont les meilleurs joueurs, la meilleure équipe du championnat, juge l'entraîneur croate. Ils sont finalistes de la dernière Ligue des champions, ils vont encore aller très loin dans cette compétition cette année. Mon avis n’a pas changé."

Galtier impressionné par Monaco

En bonne posture pour se qualifier pour les quarts de finale de Ligue des champions, après sa victoire au Camp Nou face au FC Barcelone (1-4) lors du huitième aller, le PSG devra certainement encore gérer plusieurs compétitions ces prochaines semaines. "Il faudra voir leur parcours en Ligue des champions et évidemment leur souhaiter d’aller le plus loin possible, de gagner cette compétition, lance Christophe Galtier, entraîneur d'un LOSC séduisant et en tête de Ligue 1. A mes yeux, il y a une équipe qui m’impressionne énormément en ce moment c’est Monaco. Sans rien enlever à Lyon, qui fait un magnifique parcours. Mais Monaco, depuis le 1er janvier est sur un parcours exceptionnel. Je pense que Monaco est supérieur aux trois autres équipes, mais être supérieur ne veut pas dire que… Mais je le pense."

En 10 matchs de championnat depuis la reprise en 2021, Monaco a gagné par 9 fois dont face au PSG et n'a concédé le nul que face à Lorient. Mais les Monégasques devront continuer sur leur série en cours et espérer un faux-pas devant pour prendre à terme la tête. "Toutes les équipes peuvent gagner ou perdre contre n’importe qui. On l’a vu sur les journées précédentes. C’est la particularité de la Ligue 1, estime Mauricio Pochettino, bien conscient de la lutte actuelle pour le titre. Parfois les confrontations directes sont importantes mais ça peut se jouer ailleurs aussi. Il faut que nous soyons concentrés pour gagner tous les matchs."

"Plus le droit à l'erreur" selon Gasset

Dans ses confrontations directes avec les équipes du Top 4, le PSG doit encore se déplacer sur le terrain de l'OL lors de la 30 journée. Avant d'enchaîner le match suivant avec la réception du LOSC. Avec plusieurs joueurs absents ces dernières semaines dont Neymar, le PSG lutte comme rarement pour la bataille du titre. "On me dit il manque untel, untel, il reste 15 internationaux. J’ai eu la chance d’y travailler pendant trois ans, à cette époque-là l’année, la majorité du temps on avait de l’avance, rappelle Jean-Louis Gasset, entraîneur des Girondins de Bordeaux et ancien adjoint de Laurent Blanc au PSG entre 2014 et 2017. Aujourd’hui ils sont à la bagarre avec trois équipes en plus qui ont une belle cadence. Ils n’ont pratiquement plus le droit à l’erreur."

Premier entraîneur du PSG version qatari, mais débarqué dès l'hiver, Antoine Kombouaré reste lui optimiste quant à une dixième couronne nationale en fin de saison pour son ancien club. "Les quatre sont impressionnants. Lille fait un parcours impressionnant mais ils ne sont pas là par hasard, ils sont 1er avec 2 points sur le PSG, 3 sur Lyon. Si c’est mon cœur qui parle je dirais le PSG sera champion à la fin de la saison, souhaite l'actuel technicien de Nantes. Que le meilleur gagne. L’avantage de Lille c’est qu’aujourd’hui ils sont devant. S’ils gagnent tous leurs matchs ils seront champions, peu importent les résultats de leurs adversaires."

Garcia reste prudent

Lille, qui reçoit l'OM ce mercredi, n'a pas le calendrier le plus facile avec encore trois déplacements face à Monaco, le PSG et l'OL. Le club de Jean-Michel Aulas doit aussi recevoir l'ASM début mai. 13 ans après le dernier titre en Ligue 1 obtenu lors de la saison 2007-2008, les Gones de Rudi Garcia peuvent-ils décrocher un huitième Hexagoal? "Je ne sais pas répondre à ça, il faut analyser les effectifs, savoir qui a déjà gagné dans les effectifs. Une chose est certaine, vu que le PSG est une équipe bâtie pour gagner la LDC, et que à part l’accident de 2017, dû à une équipe de Monaco stratosphérique, normalement le PSG doit être devant à la fin de la saison, juge Rudi Garcia, prudent sur ses chances avec l'OL. Sauf que pour l’instant ils ne le sont pas. On verra si la logique est respectée à la fin de la saison ou pas. Mais je sais que nous on doit jouer notre saison à fond, notamment le prochain match, et c’est tout".

En cas de nouveau titre cette saison, le PSG rejoindrait Saint-Etienne au palmarès du club le plus titré du championnat de France, avec 10 sacres. Depuis la prise de pouvoir de QSI à l'été 2011, le PSG n'a été battu qu'à deux reprises. Lors de la saison 2011-2012 d'abord, par le Montpellier de René Girard, mais avec un PSG nouveau encore à ses balbutiements par rapport à ses grandes prétentions. Puis lors de l'exercice 2016-2017 face à un éclatant Monaco entraîné par Leonardo Jardim, où Kylian Mbappé s'était revelé au grand jour. Dans le sillage du meilleur buteur de Ligue 1, qui brille ces dernières semaines sans Neymar ni Di Maria, le PSG reste encore l'équipe à battre. Mais Mbappé et ses coéquipiers sont prévenus: la chasse semble plus que jamais ouverte avec trois équipes en mesure de rivaliser avec le PSG jusqu'au bout pour le titre.

Guillaume Lepere Journaliste RMC Sport