RMC Sport

Lille: "Pas d’obsession chez moi de devenir entraîneur de l’OM", assure Galtier

A la veille de Lille-OM en Ligue 1, l'entraîneur du LOSC, Christophe Galtier, a évoqué ce mardi son rapport au club phocéen, et ses souvenirs d'enfance à Marseille. Pour autant, il assure qu'atterrir sur le banc olympien n'est pas une "obsession".

Il n'a fallu qu'une question. Une question pour ouvrir la boîte à souvenirs. A la veille de LOSC-OM en Ligue 1, l'entraîneur lillois Christophe Galtier a été interrogé ce mardi sur son rapport au club phocéen, lui l'enfant de Marseille. Et son auditoire a vite compris que le lien est toujours fort.

"Pour moi, le club représente tout d’abord des matchs en famille dans les tribunes, après que mon papa a été muté de Lyon à Marseille, se remémore le technicien. Parce que les premiers matchs que j’ai vus dans un stade, c’était à Gerland. J’ai été gâté parce que c’était à l’époque des grands joueurs. Et puis après on est revenus à Marseille (où il est né, ndlr) et je me suis retrouvé en tribunes parce que mon papa était policier et à l’époque les policiers faisaient la sécurité dans le stade. Sauf qu’il n’y avait pas besoin de faire la sécurité, alors mon père prenait ses gamins, il nous mettait dans un coin, et on regardait le match. Sans payer les places (rires)."

"Je ne vous dis pas que je n’aimerais pas entraîner l’OM, je vous dis qu’il n’y a aucune obsession"

Mais l'OM, c'est aussi le club des débuts dans le football. "Après j’ai des souvenirs de l’époque des minots, puisqu’un de mes cousins, Jean-Charles De Bono, a fait partie de cette épopée (au début des années 80), raconte Galtier. J’ai intégré moi-même à cette époque le centre de formation, j’ai beaucoup appris grâce à un grand éducateur qui était Gérard Gili, qui a fait ce que je suis aujourd’hui en tant qu’homme mais aussi en tant qu’entraîneur. Après il y a ma période joueur, mon premier match professionnel sous le maillot de l’OM, mon parcours, y revenir et être entraîneur adjoint... Donc évidemment que c’est une partie importante de ma vie familiale et sociale."

D'où l'éternelle interrogation: le technicien rêve-t-il de s'installer sur le banc marseillais? "A partir du moment où j’ai entamé une carrière d’entraîneur après ma carrière de joueur, il n’y a pas eu d’obsession chez moi de devenir un jour entraîneur de l’OM, assure Galtier. Ce que je vous dis est vrai, je ne vous dis pas que je n’aimerais pas entraîner l’OM, je vous dis qu’il n’y a aucune obsession, et que je n’aurais aucune frustration si à la fin de ma carrière je n'avais pas entraîné l’OM. J’aime vivre à Marseille, j’aime vivre dans mon village à Cassis, j’aime aller au stade Vélodrome voir des matchs, encore plus quand il y a des supporters, mais ça s’arrête-là." C'est déjà pas mal...

C.C. avec J.Bo.