RMC Sport

Ligue 1: les dix joueurs qu’on est impatient de voir cette saison

Après avoir perdu Lacazette, Tolisso, Gomis, Bernardo Silva, Mendy ou encore Bakayoko, la Ligue 1 a misé sur des joueurs plus ou moins connus pour faire oublier leurs prédécesseurs. RMC Sport a donc choisi dix joueurs dont il va falloir suivre l’évolution dans notre championnat de France.

Thiago Maia (LOSC)

Pisté par le PSG, qui souhaitait miser sur lui pour succéder progressivement à Thiago Motta, le milieu de terrain défensif brésilien de Santos s’est finalement engagé avec Lille. Il y a une semaine, celui qui a remporté les Jeux olympiques de Rio avec la Seleçao et Neymar en 2016, a signé un contrat de cinq ans pour progresser sous les ordres de Marcelo Bielsa. Une opération considérable pour le LOSC, qui a déboursé pas moins de 14 millions d’euros pour s’offrir cet espoir auriverde, soit le plus gros transfert de l’histoire du club. Evidemment, sa capacité d’adaptation à la Ligue 1 sera intéressante à surveiller, comme pour chaque joueur sud-américain. Mais son potentiel est intéressant. Surtout, il était titulaire dès ses 17 ans au Brésil et a déjà plus de 120 matchs professionnels dans les jambes.

A voir aussi >> Lille OSC - Thiago Maia : "J’espère me montrer digne de l’accueil reçu"

Luiz Araujo (LOSC)

Il est l’un des trois Brésiliens sur lesquels le LOSC et Marcelo Bielsa ont beaucoup misé. Arrivé en tout début de mercato pour 10,5 millions d’euros avec son ancien partenaire au FC Sao Paulo, Thiago Mendes, Luiz Araujo est un ailier au même profil physiologique que Neymar (1,75m, 68kg). Gaucher, celui qui a remporté la Copa Libertadores des moins de 20 ans en 2016 (meilleur buteur avec 5 réalisations) avec Sao Paulo, n’a pas tardé à se monter avec le LOSC. Il a marqué deux buts pour ses deux premiers matchs de préparation. Encourageant pour celui qui devrait être en balance avec Nicolas Pepe pour tenir le flanc gauche lillois cette saison.

A lire aussi >> LOSC: Bielsa "cool", des joueurs "très bien ciblés", Marc Ingla fait le point sur la reprise

Mariano Diaz (OL)

Il est arrivé en grandes pompes à l’OL, présenté par Jean-Michel Aulas comme un grand espoir. Mais avec la mauvaise expérience Jesé au PSG, on commence à se méfier des "réservistes" du Real Madrid. Pourtant, le remplaçant d’Alexandre Lacazette aurait bien été recommandé par Zinedine Zidane en personne, dixit Florian Maurice, le responsable de la cellule de recrutement de l’OL. Il faut dire qu’il avait marqué 32 buts en 43 matchs avec le "Castilla", la réserve madrilène, entre 2014 et 2016. Barré cependant par Karim Benzema et Alvaro Morata la saison dernière, il avait tout de même grappillé du temps de jeu avec les pros en Coupe du Roi notamment, avec quatre buts en autant de rencontres. Lyon a investi 8 millions d’euros sur lui. A suivre donc.

A voir aussi >> Fred Hermel nous présente Diaz, possible recrue de l’OL

Bertrand Traoré (OL)

Il avait brillé avec l’Ajax Amsterdam face à l’OL en demi-finales de la Ligue Europa la saison dernière. Auteur d’un doublé au match aller aux Pays-Bas (succès 4-1), l’international burkinabé (40 sélections, 6 buts) n’a jamais réussi à convaincre Chelsea de le garder. Sa saison en Eredevisie l’a remis dans la lumière. Reste à savoir s’il sera aussi décisif dans le couloir droit lyonnais, soutenu par son ex-partenaire à Amsterdam, le latéral droit Tete, qu’avec l’équipe néerlandaise. Un pari à 10 millions d’euros tout de même.

A voir aussi >> Bertrand Traoré : "J’avais vraiment envie de venir à Lyon"

Marcelo (OL)

On ne sait pas grand-chose de ce défenseur brésilien de 30 ans, qui a pourtant pas mal bourlingué en Europe. Passé par le Wisla Carcovie, le PSV Eindhoven et Hanovre, avant d’atterrir à Besiktas la saison dernière, Marcelo a semble-t-il été recruté autant pour son gabarit (1,90m, 80kg) que pour sa prestation face à l’OL en Ligue Europa la saison dernière également. Le syndrome du recrutement de l’adversaire brillant qui retombe rapidement comme le soufflé frappera-t-il Lyon à son tour ? En tout cas, la cellule de recrutement du club a préféré miser sur l’expérience et la carrure de ce dernier, plutôt que de faire preuve de patience avec Emanuel Mammana. Là encore, on attend de voir si ce pari s’avérera gagnant.

A lire aussi >> Mercato: recruter chez l’adversaire, une fausse bonne idée?

Luiz Gustavo (OM)

Il est LA recrue phare de l’OM pour le moment dans ce mercato estival. Si l’on excepte la bonne pioche Valère Germain, auteur de quatre buts en préparation, ainsi que d’un triplé en tour préliminaire aller de la Ligue Europa face à Ostende la semaine dernière, Luiz Gustavo est évidemment la tête de gondole d’Andoni Zubizaretta. D’ailleurs, le Brésilien n’a pas tardé à faire parler de son expérience et de son autorité en survolant les matchs amicaux de Marseille à la récupération. Déjà indispensable, il a même fait oublier William Vainqueur aux supporters olympiens. A confirmer sur l’ensemble de la saison, durant laquelle son côté rugueux sera également surveillé par les arbitres français.

A lire aussi >> OM: la mise au point d’Eyraud sur le salaire de Luiz Gustavo

Luiz Gustavo
Luiz Gustavo © AFP

Youri Tielemans (Monaco)

C’est peut-être l’une des meilleures pioches pour la Ligue 1 depuis le coup d’envoi du mercato. Arrivé pour 25 millions d’euros en provenance d’Anderlecht, au lendemain même du titre de champion de France de l’AS Monaco, l’international belge (4 sélections), sort d’une saison pleine avec les Mauves, avec notamment 13 buts et 13 passes décisives au compteur en championnat. Milieu relayeur polyvalent, il évolue un cran au-dessus de Fabinho comme on a pu le constater durant les matchs de préparation de l’ASM. Très adroit sur coup de pied arrêtés et doté d’une frappe redoutable, il va sans doute faire oublier rapidement le départ de Tiémoué Bakayoko, dans un tout autre registre.

A voir aussi >> L'After déjà bluffé par Tielemans !

Jordi Mboula (Monaco)

Son arrivée avait fait grand bruit en France. Acheté 3 millions d’euros, soit le montant de sa clause libératoire, l’ailier formé à la Masia a été arraché au Barça, qui souhaitait le conserver. Après un but supersonique en préparation face à la modeste équipe autrichienne de Sankt Pölten, il a un peu disparu des radars, notamment à cause d’une blessure musculaire qui l’a empêché d’enchainer la fin de la préparation. Malgré tout, il reste un talent brut à polir, peut-être pas voué à être titulaire dans l’esprit de Leonardo Jardim, mais un remplaçant prometteur en tout cas. Il aura fort à faire avec la concurrence de Rony Lopes, Gil Dias et Gabriel Boschilia, mais on a envie de voir sa pointe de vitesse sévir en Ligue 1.

A lire aussi >> Salaire, prétendants... les coulisses de l'arrivée de Jordi Mboula à Monaco

Daniel Alves (PSG)

Est-il vraiment indispensable de le présenter ? Après un début de mercato atone du côté du PSG, l’arrivée de Daniel Alves a contribué à rassurer les soutiens du club de la capitale. Même à 34 ans, il a beaucoup à apporter à l’équipe d’Unai Emery, de par son expérience du très haut niveau, son palmarès et évidemment du point de vue de ses qualités techniques et percussion incroyables. Auteur du coup-franc de l’égalisation face à Monaco pour le trophée des champions, remporté samedi par le PSG (2-1), il a déjà prouvé qu’il peut devenir indispensable. Il a en tout cas porté la Juventus Turin la saison dernière en Ligue des champions et avait éliminé quasiment à lui tout seul l’ASM en demi-finales. Sa venue est évidemment une aubaine pour le championnat de France.

A lire aussi >> PSG: "Sois courageux!", lance Daniel Alves à Neymar

Assane Dioussé (St-Etienne)

Il est certainement le moins connu de cette liste. Pourtant, le jeune milieu défensif sénégalais Assane Dioussé (19 ans) risque de faire du bien à l’AS Saint-Etienne. Désireux de renouveler en partie l’effectif du club du Forez, Oscar Garcia, le nouvel entraîneur des Verts, a surpris en allant chercher le joueur d’Empoli, auteur de 48 matchs en Serie A depuis 2015. Un pari risqué ? Oui, s’il on considère que le milieu de terrain a coûté 5 millions d’euros à l’ASSE, une somme que le club n’aligne que très rarement. Et en même temps, à 19 ans, il semble avoir une marge de progression suffisante pour que l’ancien dénicheur de talents du Red Bull Salzbourg en fasse un Blaise Matuidi en puissance.

A voir aussi >> ASSE : Les trois maillots de la saison 2017-18

Damien Chédeville