RMC Sport

Ligue 1: Nicollin assure que Montpellier est moins en danger que d'autres face à la crise

Dans Top of the Foot sur RMC, le président Laurent Nicollin a été invité à s'exprimer sur la solidité du Montpellier HSC face à la crise économique. S'il ne cache pas son inquiétude face au manque de visibilité, le dirigeant pense néanmoins que son club est moins en péril que d'autres.

À cause de la crise économique et le manque de visibilité sur la fin de celle-ci, le Montpellier HSC est-il en danger? Invité de Top of the Foot sur RMC, exceptionellement délocalisée au centre d'entraînement du club, le président Laurent Nicollin a livré une réponse à la fois lucide et rassurante: "On peut aller à une catastrophe. Mais si je coule, beaucoup d'autres clubs auront coulé avant moi".

"Tout club professionnel, que ce soit du foot, du rugby, du basket, du handball, est en danger. Parce que tu n'as que des charges. Tu dois payer tes salaires, tes fournisseurs, mais tu n'as pas de rentrées financières. Tu n'as pas de spectateurs, tes VIP ne rentrent pas d'argent et les pertes avec le Covid sont assez conséquentes", a aussi déclaré Laurent Nicollin, sans occulter la crise des droits TV.

10 millions d'euros injectés par la holding familiale

Cette situation difficile dure désormais depuis presque un an. Pour Laurent Nicollin, l'incertitude et la dureté de la crise doivent appeler à plus d'indulgence à l'égard du football français: "Il y a des journalistes qui disent que les dirigeants français sont incompétents. Ça ne fait pas spécialement plaisir. Quand vous faites un budget, que vous êtes à zéro, qu'on vous dit en cours de saison que vous devez toucher 40 en droits TV et qu'on vous en enlève 20, que tu n'as pas de spectateurs, de VIP et de sponsors, tu pers des millions d'euros. 20+10, ça fait 30. (...) Je prends 30 millions d'euros dans la gueule, sans avoir rien fait de spécial".

En attendant, le groupe Nicollin a remis au pot pour assurer la survie du club. "On a rajouté entre 10 et 11 millions d'euros de la holding familiale", a confirmé Laurent Nicollin, qui voulait surtout assurer le pauiement des salaires, "ce qui est la moindre des choses". Le dirigeant n'a pas été le seul à faire des sacrifices. "Mes joueurs ont fait des énormes efforts financiers, a-t-il salué. On va presque économiser deux millions d'euros de salaire. Je tiens à les remercier publiquement".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport