RMC Sport

Ligue 1: pourquoi cette saison 2022-2023 va être si particulière

La nouvelle saison de Ligue 1 va débuter ce week-end et elle s’annonce inédite. Le championnat va exceptionnellement s’étaler sur dix mois, avec un calendrier tronqué par la Coupe du monde 2022 au Qatar. Au terme des 38 journées, quatre équipes seront reléguées en Ligue 2.

Un championnat à rallonge. La Ligue 1 va s’étirer de manière habituelle lors de son édition 2022-2023, qui débutera ce vendredi avec OL-Ajaccio au Groupama Stadium (21h). Les 38 journées programmées vont exceptionnellement se disputer sur dix mois, du 5 août au 3 juin prochains. La faute à un calendrier tronqué par la Coupe du monde 2022. Pour la première fois de l’histoire, la plus prestigieuse des compétitions de football va avoir lieu durant l’hiver, afin d’éviter les fortes chaleurs estivales au Qatar.

La Ligue 1 va donc faire une pause d’un mois et demi pour laisser les meilleures nations de la planète s’affronter dans le golfe Persique. Le Mondial débutera le 21 novembre avec quatre affiches: Sénégal-Pays-Bas, Angleterre-Iran, Qatar-Equateur, États-Unis-Pays de Galles. Les Bleus affronteront l'Australie, le Danemark et la Tunisie lors de la phase de poules. Le tournoi s’achèvera le 18 décembre avec la finale prévue à Lusail, à une quinzaine de kilomètres au nord de Doha.

Une seule semaine de préparation avant le Mondial

Des dates qui vont obliger les internationaux du championnat de France à enchaîner les matchs à un rythme effréné, et encore plus pour les clubs engagés en Europe puisque les phases aller des compétitions européennes qui auparavant duraient jusqu'à mi décembre seront bouclées au pas de charge début novembre. La 15e journée de L1 se disputera du 11 au 13 novembre, avec notamment Monaco-OM, OL-Nice ou PSG-Auxerre. Une grosse semaine avant le début des hostilités au Qatar. Kylian Mbappé, Lionel Messi, Neymar, Aaron Ramsey, Jonathan David ou Arkadiusz Milik n’auront que quelques jours pour troquer le maillot de leur club par celui de leur sélection.

A l’inverse, les joueurs non concernés par la Coupe du monde (la grande majorité) vont devoir se maintenir en forme durant ces six semaines sans match officiel. En essayant de ne pas perdre le rythme. Les clubs ont déjà anticipé cette longue coupure inédite en adaptant leur planning de préparation. Avec l'objectif de rester performant sur la durée.

La crainte des blessures

Après le Mondial, la Ligue 1 reprendra en pleine semaine, les 27 et 28 décembre, avec notamment PSG-Strasbourg et OM-Toulouse pour un boxing day à la française, une dizaine de jours seulement après la finale de Lusail. Certainement sans plusieurs internationaux, qui devraient bénéficier d’une période de repos, en fonction de leur parcours dans la compétition. L’état de forme des stars en crampons sera d’ailleurs à surveiller de près lors de la seconde partie du championnat, puisqu'il n'y aura pas non plus de trêve hivernale. En espérant éviter les blessures liées à la fatigue, d’autant que le PSG et les équipes de haut tableau seront en parallèle engagées en coupe d'Europe (Ligue des champions, Ligue Europa ou Conference League).

"Les clubs n’ont pas trop le choix, ils ont l’obligation de bien démarrer le championnat, encore plus pour les clubs avec moins de marge, explique pour RMC, Alexandre Marles, ancien préparateur des Bleus, du PSG et de l’OL. Il faut très vite prendre des points. C’est plus l’après Coupe du Monde qui m’interpelle. Aller au Qatar, jouer en ambiance chaude, ça ne posera aucun problème. Ils vont jouer au chaud, c’est très bien. C’est plus le retour, retrouver des terrains durs, le froid, plus de difficultés de préparation et de récupération."

Quatre équipes reléguées en L2

Pour ajouter encore un peu de piment à cette saison de Ligue 1 pas comme les autres, la course au maintien s’annonce plus rude que jamais. Cet exercice 2022-2023 sera le dernier avec vingt équipes engagées. A l’issue du championnat, quatre clubs seront relégués directement en Ligue 2 au printemps prochain (et deux autres monteront de deuxième division), afin de resserrer le tableau à dix-huit équipes à partir de l’édition 2023-2024. De quoi s’attendre à des rencontres acharnées entre les moins bons élèves, qui devront batailler jusqu'au bout pour conserver leur place dans l'élite.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport