RMC Sport

Incidents OL-OM: pourquoi Marseille demande que Lyon ait match perdu

Dans le dossier qu'il présentera à la Ligue de football professionnel ce mercredi, avant l'annonce des sanctions adressées à l'Olympique Lyonnais, le club phocéen dénonce des pressions de Jean-Michel Aulas sur les arbitres et estime que son homologue rhodanien devrait avoir match perdu. Cette décision de la LFP fera suite au jet de bouteille qui a atteint Dimitri Payet le 21 novembre dernier lors du choc OL-OM au Groupama Stadium.

Moins de quarante-huit heures désormais avant le verdict. La Ligue de football professionnel va annoncer ce mercredi les sanctions prises à l'encontre de l'Olympique Lyonnais suite au jet de projectile qui a atteint Dimitri Payet à l'occasion du choc OL-OM le 21 novembre dernier, lors de la 14e journée de Ligue 1. En vue de cette réunion de la LFP, les deux clubs préparent leurs arguments pour se défendre.

L’Olympique de Marseille insiste dans son dossier sur le fait que ce jet de projectile sur Dimitri Payet est un incident grave et quasiment inédit. Le club marseillais veut sensibiliser la commission de discipline sur le fait que l’intégrité physique d’un joueur a été atteinte et que cela est incomparable aux événements récents et aux débordements qui ont eu lieu dans certains stades cette saison.

Marseille veut démonter l'argument de "l'acte isolé"

L’OM veut également prouver qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé. Cet argument est celui repris dès le soir du match par Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, et les autres dirigeants lyonnais. L’OM a recueilli de nombreux éléments, concernant le profil et les habitudes de l’individu concerné, pour prouver le contraire et le présenter comme un vrai supporter lyonnais.

Selon nos informations, Marseille va également se baser sur plusieurs vidéos inédites qui mettent en valeur d’autres jets de bouteilles ainsi que de nombreux chants anti-Payet. Un environnement hostile qui tendrait à prouver que cet incident a été favorisé par l’ambiance malsaine qui régnait en tribune et q'il ne s'agit pas d'un acte isolé.

Les pressions d'Aulas sur l'arbitre et les délégués figurent dans le rapport de M. Buquet

Dans son dossier, l’OM s’inscrit en faux par rapport aux affirmations des dirigeants de l’Olympique Lyonnais, de la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes et de la Direction départementale de la sécurité publique, qui expliquent que l’arbitre avait pris la décision de reprendre le match, avant de se raviser

Le club phocéen va aussi pointer du doigt les pressions de Jean-Michel Aulas vis-à-vis de l’arbitre et des délégués de la rencontre, dans les vestiaires. Des pressions qui figurent dans le rapport de M. Buquet. Marseille insistera enfin sur les conséquences psychologiques que ce jet de bouteille a eu sur Dimitri Payet: celui-ci a porté plainte, expliquant qu’il n’était pas rassuré désormais au moment de tirer des corner lors des matchs joués par Marseille à l’extérieur.

Tous ces éléments et la gravité de l’incident conduisent l’OM à demander à la commission de discipline de frapper fort en prenant une sanction exemplaire: à savoir le match perdu pour l’OL.

DM avec Florent Germain