RMC Sport

Ligue 1 : Pourquoi Nice-Monaco est le match le plus sexy du début de saison

Leonardo Jardim

Leonardo Jardim - AFP

Alors que le premier vrai choc du début de saison en Ligue 1 avait vu Monaco s’imposer devant un PSG inconsistant (3-1), et tandis que l’Olympico de dimanche soir a accouché d’une souris (0-0), le vrai match le plus sexy de cette première partie de saison pourrait bien être Nice-Monaco, un derby du sud et un choc tactique.

Parce que c’est le derby de la Côte d’Azur

On a beau dire que le meilleur public de Ligue 1 est à Marseille, l’Olympico de dimanche dernier (0-0), dans un stade Vélodrome à moitié vide (32482 spectateurs), n’a pas vraiment perpétué la légende. D’autant que depuis le départ de Marcelo Bielsa, les supporters de l’OM n’ont pas vraiment eu l’occasion d’assister à des performances inoubliables de la part de leur équipe. De fait, compte tenu du dernier classement du championnat de France, Nice-Monaco est bien le derby le plus attendu dans le sud désormais. L’an dernier, même programmé lors de la première journée en pleines vacances scolaires, il avait tout de même réuni plus de 25 000 personnes, pour deux clubs souvent moqués pour leur public (surtout Monaco). Il y aura aussi un sentiment de revanche côté niçois, puisque l'OGCN a toujours perdu face à Monaco à l'Allianz Riviera depuis son inauguration (3 défaites). Et puis surtout, la proximité et l’historique des deux villes, font que ce match a une saveur particulière.

A lire aussi >> Riolo : "Monaco est vraiment à prendre au sérieux"

Parce qu’il va y avoir un match de grands tacticiens

Younès Belhanda l’a confié ce lundi dans Team Duga sur RMC, Lucien Favre, son nouveau coach à Nice est "unique" dans sa manière d’entraîner. "Il nous fait travailler plusieurs schémas tactiques, plusieurs systèmes de jeu à l’entraînement, pour pouvoir s’adapter et le reproduire en match" détaillait ainsi le meneur de jeu, cantonné sur le banc des remplaçants pour le moment, mais heureux de travailler avec un entraîneur "intelligent". Elu trois fois meilleur coach de Bundesliga, Lucien Favre a d’ailleurs vu sa méthode porter ses fruits face à Marseille, contre qui il est allé chercher la victoire en fin de match grâce au basculement de son 3-5-2 en 4-4-2 en losange avec Belhanda en chef d’orchestre. La même méthode, qui lui a permis d’accrocher Montpellier à l’extérieur ce week-end (1-1). Côté Leonardo Jardim, même topo avec une alternance entre le 4-4-2 classique et son 4-2-3-1 de la saison dernière, selon si Falcao est apte à jouer avec Germain ou pas. Et puis il a bien ressorti son joker du 3-5-2 contre le PSG en début de saison, comme en février dernier, pour le même résultat au final, un succès fringant (3-1). Beau duel tactique donc en perspective.

A lire aussi >> Nice : pour Younès Belhanda, Lucien Favre est unique au niveau tactique

Parce que les meilleurs espoirs français de Ligue 1 sont à Nice et Monaco 

Ce n’est pas parce que les deux clubs azuréens trustent actuellement les deux premiers fauteuils du classement (avant les succès du PSG et de Toulouse, mardi), que l’on affirme cela. Mais force est de constater que parmi les futurs grands espoirs tricolores, nombre d’entre eux font les beaux jours de Nice et Monaco. Bakayoko, Lemar, Sidibé, Touré (franco-malien), Mendy (forfait), Sarr, Walter (il sera absent), Koziello… Et encore on ne parle que de potentiels internationaux français ! C’est tout de même un bon argument pour suivre un match auquel les recruteurs, et autres sélectionneurs justement, devraient assister en masse. Thomas Lemar sera forcément attendu après son doublé dont cette frappe sublime des 25 mètres, inscrit face à Rennes samedi dernier. Tiémoué Bakayoko, qui a aligné de belles performances cette saison au côté de Fabinho sera également à surveiller, lui qui a été touché face à Tottenham, mercredi dernier. Vincent Koziello, révélation niçoise de la saison passée n’est plus à présenter. Enfin, Malang Sarr, 17 ans et titularisé d’emblée par Lucien Favre est la belle trouvaille du coach suisse. Sa prestation dans un match test sera importante à scruter.

A lire aussi >> Ligue des champions - Silva étincelant, Kane fantomatique… les clés du succès de Monaco à Tottenham

Parce qu’il y a de l’intérêt, tout simplement

Après la purge OM-OL que l’on vient de se fader dimanche soir, on ne va tout de même pas bouder notre plaisir de voir jouer la meilleure attaque de Ligue 1 (si l’on ne compte pas le PSG qui a mis 3 buts contre Dijon - 13 buts pour Monaco, 15 pour Paris), ainsi que les deux meilleures défenses de l’élite. Si l’on ajoute à cela que les deux meilleurs tacticiens du championnat de France, jusqu’à présent en tout cas, qui se feront face à l’Allianz Riviera, il est difficile de ne pas trouver de l’intérêt à ce choc de la 6e journée. D’ailleurs, entre nous, la Ligue aurait pu être plus clairvoyante en proposant ce derby de la Côte d’Azur, et du haut de classement, en affiche à 21h à la place d’un Rennes-Marseille peu ragoutant, au lieu de le noyer parmi six autres rencontres à 19h. D’autant que Nice à une revanche à prendre. En effet, l’AS Monaco l’a toujours emporté à l’Allianz Riviera depuis son inauguration en septembre 2013 (3 victoires).

A lire aussi >> Tottenham-Monaco, Leonardo Jardim : "Cette année, l’équipe est plus forte"

Et parce que même le gouvernement monégasque est à fond

Damien Chédeville