RMC Sport

Ligue 1: Saint-Etienne sur le podium, Metz et Lille s'enfoncent

La 9e journée de Ligue 1 a été marquée par le succès de Saint-Etienne, qui a su renverser Metz (3-1) pour monter sur le podium, l'efficacité retrouvée d'Andy Delort, synonyme de victoire pour le TFC devant Amiens (1-0), le nul de Lille contre Troyes (2-2), la victoire d'Angers à Caen (0-2) et la  nouvelle défaite inquiétante de Rennes, à Guingamp (2-0).

Toulouse-Amiens (1-0): Delort se réveille, le TFC aussi

Il a sauté dans les bras de Pascal Dupraz et a exprimé sa joie, poing serré, au reste du banc de touche toulousain. Il faut dire qu'Andy Delort l'attendait, ce deuxième but de la saison en Ligue 1, lui qui n'avait plus marqué depuis la 1ère journée et le déplacement du TFC à Monaco (défaite 3-2). Un but qui vient récompenser la domination des Violets, qui renouent par la même occasion avec le chemin du succès, le tout aux dépens d'Amiens, réduit à dix en fin de match. Toulouse (12e) n'avait plus remporté la moindre rencontre en Ligue 1 depuis la réception de Montpellier. Et le score était déjà de 1-0.

Saint-Etienne-Metz (3-1): les Verts sur le podium, Hinschberger toujours plus près de la sortie

Les choses avaient pourtant bien commencé pour Metz samedi soir. Elles ont finalement mal tourné et le scénario est bien cruel pour les hommes de Philippe Hinschberger, à la position de plus en plus instable sur le banc messin. Après avoir ouvert le score contre le cours du jeu par Diagne, Metz, heureux de voir un tir de Cabella trouver le poteau gauche de Kawashima (6e), a plié sur une frappe de Pajot (74e) puis sur un but contre son camp de Cafu, qui a involontairement prolongé une tête de Dabo (86e). Scénario cruel donc pour Metz, qui pensait avoir les faveurs du destin après le penalty, quelques instants plus tôt, du même Dabo repoussé par Kawashima (85e) et le but refusé pour hors-jeu de Söderlund (82e). L'ASSE finira par enfoncer le clou par Maiga (90e+5) et par enfoncer, surtout, Metz, qui reste scotché à la dernière place du classement. A la faveur de ce résultat, les Verts retrouvent provisoirement le podium.

A lire aussi: le film du multiplex

Losc-Troyes (2-2): la poisse ne lâche pas Lille

Lille y a cru. Et puis il y a eu cette 90e minute, cette intervention d'Amadou dans la surface, cette faute du capitaine lillois... sanctionnée par Hakim Ben El Hadj d'un carton rouge, mais qui n'a finalement pas été adressé à l'intéressé mais à son coéquipier, Edgar Ié. Une faute lourde de conséquences : après avoir digéré l'ouverture du score de Darbion (4e), égalisé (Luiz Araujo, 12e), puis pris les devants (Thiago Mendes, 74e), Lille a vu les trois points qui semblaient lui tendre les bras, se volatiliser en une poignée de secondes et le penalty réussi par Niane (90e+3). Lille (16e), qui aurait pu se mettre à l'abri sur une frappe enroulée de Pepe (81e), reste au contact de la zone rouge. Et Bielsa n'a toujours pas convaincu du bienfondé de son projet de jeu.

A lire aussi: les notes de Dijon-PSG

Guingamp-Rennes (2-0): de plus en plus compliqué pour la bande à Gourcuff

L'image trahit bien la nervosité ambiante. Lorsque Jimmy Briand a inscrit le but du break (89e) et définitivement mis l'En Avant de Guingamp à l'abri, les supporters rennais sont descendus en bas de leur tribune, prêts à fondre sur la pelouse. Finalement contenus par les forces de l'ordre, ces derniers symbolisent le mal-être profond qui règne dans les rangs rennais. Plutôt entreprenants (52 % de possession de balle), ces derniers n'ont pas cadré le moindre tir (11) lors de ce derby qui a tourné à l'avantage des Guingampais. Ils ont surtout perdu la maitrise de leurs nerfs, à l'image de Khazri qui a récolté deux cartons en quelques secondes et été expulsé pour contestation (66e), ou de leur fureur générale sur le premier but guingampais (Diallo, 57e), semble-t-il pour eux entaché d'une main. René Ruello en tribunes avait le masque. Christian Gourcuff, sur son banc de touche, également. Même s'il a été conforté par son président, ce nouveau revers fragilise grandement l'ancien guide de Lorient, qui n'a plus gagné depuis son déplacement à Marseille (1-3), le 10 septembre dernier.

Caen-Angers (0-2): Toko Ekambi s'est chargé de tout

Il a assuré le premier service, en résistant à Da Silva puis en trompant Vercoutre d'une demi-volée du droit, en conclusion d'une longue ouverture de Traoré (49e). Puis le deuxième, en lançant victorieusement Fulgini sur une contre-attaque amorcée par ses soins et synonyme de break pour le SCO (59e). Karl Toko Ekambi a encore livré une prestation haut de gamme pour Angers (10e), qui renoue avec le succès en terre normande. Coup d'arrêt en revanche pour les Caennais (8e), qui manquent l'occasion de pouvoir monter sur le podium.

>> Lille-Troyes: l'arbitre a expulsé le mauvais Lillois!

A.D