RMC Sport

Lille-Rennes: le premier choc de la Ligue 1 s'achève sur un nul et deux rouges

Lille et le Stade Rennais, tous les deux candidats aux places européennes, ont livré un match accroché dans ce premier choc de la première journée de Ligue 1 (1-1) ce samedi. Il y a eu deux expulsions.

Après un soporifique Bordeaux-Nantes vendredi soir 0-0, un peu emballant Dijon-Angers (0-1) ce samedi après-midi, cette affiche du soir, entre Lille et Rennes, deux candidats à l’Europe, s’annonçait assez alléchante. Mais s'est finie sur un match nul (1-1). 

La première mi-temps a été plutôt plaisante. Quelques combinaisons plutôt bien huilées, des actions individuelles intéressantes et un but, déjà. Jonathan Bamba, bien lancé par Xeka, ouvrait le score d’un tir croisé du droit à l’entrée de la surface (1-0). Avant un deuxième acte beaucoup plus timoré et gonflé de maladresses.

Un carton rouge de chaque côté

Les Rennais étaient à dix sur la pelouse depuis la 34e, après un pied bien trop haut, dans la tête de Reinildo, de la part de Sacha Boey. Le LOSC a profité de cet avantage numérique avant de se retrouver lui aussi à dix, lorsque ce même Reinildo fauchait Rapinha à l’entrée de la surface (43e).

La balle de pour Terrier

A dix contre dix, et encore plus avec l’entrée du prodige Edouardo Camavinga, les Bretons ont haussé leur niveau de jeu et trouvé beaucoup plus d’espaces dans les trente derniers mètres nordistes. Sur un corner tiré par Del Castillo, Camavinga dévie au premier poteau pour Da Silva, seul au deuxième, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon pour égaliser (1-1, 74e). Mérité pour les hommes de l'entraîneur Julien Stéphan, qui ont continué à pousser pour aller chercher plus que le simple point du nul.

Derrière cette égalisation, Martin Terrier et Faitout Maoussa (83e) avaient même le ballon de la victoire. Mais le premier trouvait le poteau de Mendy quand le deuxième trouvait sa main ferme et un corner. Les deux équipes se quittaient dos à dos, avec peut-être plus de regrets côté rennais. Pour Lille, qui doit notamment gérer les intégrations de Sven Botman et Jonathan David, les automatismes devraient s'améliorer au fil des rencontres.

ThP