RMC Sport

LOSC: "belle victoire pour Bielsa" à la LFP selon ses avocats

Marcelo Bielsa

Marcelo Bielsa - AFP

La commission juridique de la LFP a validé le pré-contrat signé par Marcelo Bielsa avec le LOSC le 14 février dernier, qui inclut la "clause parachute" que compte faire valoir l'entraîneur argentin, selon ses avocats. Lille pourrait donc être condamné à verser plus de 18 millions d'euros d'indemnités à son ancien coach.

Marcelo Bielsa a peut-être gagné une bataille. Opposé au LOSC dans le cadre de son licenciement acté en décembre dernier, l'Argentin vient de voir la commission juridique de la LFP, selon ses avocats, valider son pré-contrat, signé le 14 février 2017 et dans lequel était notamment inscrit une "clause parachute" qui lui permettrait de toucher plus de 18 millions d'euros d'indemnités (12,9 millions correspondant aux salaires restants dus et environ 5 millions supplémentaires au titre du préjudice subi). 

"En quelques mots, la LFP reconnait la validité de ce pré-contrat comme fixant les modalités contractuelles de leur collaboration à compter du 1er juillet 2017, indique un communiqué des avocats de Bielsa. La LFP reconnait donc que les contrats du 14 février et du 1er juillet 2017 forment un ensemble contractuel indivisible opposable au club du LOSC. Nous vous rappelons que l’objet de cette commission était avant tout de purger le risque de nullité du pré-contrat du 14 février 2017 au regard de l’article 654 de la charte et du fait sa non homologation par la LFP. Ce risque de nullité est donc définitivement écarté."

"Aucune infraction" selon le LOSC

"C’est donc une belle victoire pour M. Bielsa car ce contrat prévoyant la clause d’indemnité de licenciement forfaitaire sera opposable au LOSC devant toutes les juridictions ordinaires, rappellent les avocats. Compte tenu de ce qui précède, la ligue a donc décidé de ne sanctionner aucune des parties, mais ce n’était pas que subsidiaire."

Le LOSC a lui fait valoir qu'il n'avait commis "aucune infraction" selon la LFP, qui était informée de ce contrat, et n'était donc pas sanctionné. "Cela va dans le sens de ce que le club affirme depuis le début du conflit avec Marcelo Bielsa, à savoir que le LOSC a toujours respecté strictement les règles juridiques applicables", indique le club nordiste dans un communiqué. Les deux camps ont rendez-vous le 19 février devant le Tribunal de commerce de Lille, qui sera chargé de trancher ce litige.

A lire aussi >> Losc: Campos reconnaît "une erreur de casting" avec Bielsa

VIDEO >> LOSC : "Il ne faut avoir aucune inquiétude" tente de rassurer Galtier

Alexandre Alain Rédacteur