RMC Sport

Losc: Gérard Lopez menace d’attaquer les nouveaux dirigeants en justice

Le torchon brûle entre l’ancien patron du Losc, Gérard Lopez, et la direction du club nordiste à laquelle il reproche, dans un courrier de mise en demeure, l’organisation d’une attaque médiatique visant à salir sa réputation.

En passe de devenir le nouveau propriétaire des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez règle ses comptes avec les dirigeants actuels du Losc, Olivier Létang le président, et Christophe Chenut, l’administrateur du club.

Dans un courrier que 20 Minutes s’est procuré, l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois se veut menaçant, reprochant à la direction de son ancien club d’être à l’origine des fuites concernant sa gestion du Losc.

Pour rappel, sa gestion et ses dettes ont poussé le fonds d’investissement américain Elliott Management à l’évincer en décembre. Incapable d’honorer la dette empruntée au fonds Elliot, Gérard Lopez avait dû céder le contrôle du club nordiste, racheté par Melvyn Partners l’hiver dernier.

"La multiplication des actes de dénigrement et des atteintes à mes droits commis récemment à l’initiative du Losc et de sa direction me contraint à vous adresser ce courrier de mise en demeure, écrit Lopez. Des membres du Conseil d’administration du Losc se sont en effet répandus auprès des médias comme auprès d’acteurs de la reprise des Girondins de Bordeaux en m’accusant de comportements délictueux et d’enrichissement personnel sur le transfert de joueurs du Losc, au cours de la période de ma présidence du club."

Lopez accentue la menace

Gérard Lopez dénonce dans ce courrier des "accusations nauséabondes", qu’il juge "ridicules et infondées", et estime qu’elles ont pour unique but de nuire à ses intérêts personnels, alors que ce serial repreneur du foot s’apprête à endosser le costume du sauveur à Bordeaux. Selon lui, ce ne peut être une coïncidence, même s’il pense que les motivations de ses contempteurs sont aussi à chercher ailleurs.

Il s’en explique: "Tout d’abord, de manière générale, afin de pouvoir masquer le fait que le LOSC a aujourd’hui un bilan sans dettes bancaires, des résultats sportifs exceptionnels, et la capacité de générer d’énormes plus-values sur ses joueurs."

"Ensuite, spécifiquement, afin de compromettre mon projet d’une éventuelle reprise du club des Girondins de Bordeaux, ajoute-t-il. J’observe ainsi que la publication le 6 juin 2021 d’un article dans L’Equipe 'A Lille, des commissions accordées par d’anciens dirigeants aujourd’hui gelées' n’a suivi que de quelques heures le rendu public de mon intérêt pour la reprise des Girondins."

En conclusion de cette mise en demeure, Gérard Lopez accentue la menace, et promet de porter l’affaire devant les tribunaux si besoin: "Je vous mets par conséquent en demeure de cesser tout dénigrement et de diffuser de fausses accusations à mon encontre. J’ai par ailleurs transmis le dossier à mes avocats, Maîtres Antonin Lévy et Richard Malka, afin qu’ils étudient les suites à donner à cette affaire et envisager toute action de nature à faire valoir mes droits et obtenir réparation du préjudice."

QM