RMC Sport

Malcom, Kamano, Gonalons, l’arbitre… les tops et flops de Bordeaux-OL

A Bordeaux, ce vendredi en ouverture de la 28e journée de Ligue 1, Mammana a permis à l’OL de décrocher un match nul plutôt heureux au Matmut Atlantique (1-1). Surtout au vu du match des deux ailiers girondins, Kamano et Malcom.

Les tops

Malcom et Kamano se répondent

Les deux ailiers se sont bien amusés. Sur leurs côtés, Kamano et Malcom ont, chacun leur tour, amené le danger dans la surface lyonnaise. Quand l’un a offert l’ouverture du score (hors-jeu) à Vada (Kamano, à la 17e), l’autre aurait mérité d’obtenir un penalty vingt minutes plus tard (38e). En deuxième période, les deux ailiers bordelais, déjà en forme à Lille le week-end dernier, ont continué à faire souffrir Morel et Rafael dans les couloirs lyonnais. Malcom a même failli donné la victoire aux Girondins, mais Rafael a sauvé le nul pour les visiteurs (90+1e).

A lire aussi >> Bordeaux-OL: il y avait penalty sur Malcom

Le rachat de Mammana

Il a d’abord paru dépassé. En première période, l’arrière central de l’OL a mal lu l’action bordelaise sur l’ouverture du score, oubliant Vada, certes hors-jeu, dans son dos. Alors, en deuxième période, le joueur arrivé à l’OL cet été a voulu se racheter. Sur un coup franc déposé par Valbuena, entré en jeu un quart d’heure plus tôt, l’Argentin a sereinement conclu de la tête à quelques mètres du but de Carrasso (78e). Comme pour faire oublier son errance de début de match.

Un sponsor maillot pour Bordeaux (enfin !)

Le suspense avait assez duré. Alors, après sept mois de compétition, les Girondins ont enfin évolué avec… un sponsor maillot. Annoncé dans la journée, le partenaire majeur des Bordelais a enfin fait son apparition sur la tunique girondine. Le groupe Sweetcom s’affichera donc désormais sur le devant du maillot au scapulaire. Mais attention, uniquement lors des matchs à domicile. Il ne faut pas exagérer non plus.

Les flops

Gonalons totalement à côté

Capitaine Gonalons a filé au vestiaire beaucoup plus tôt que ses coéquipiers. En une heure, sur la pelouse du Matmut Atlantique, le milieu lyonnais a assez souffert. D’une mauvaise relance, il a d'abord permis aux Bordelais d’initier l’action de l’ouverture du score (17e), conclue sur une erreur de placement... du même Gonalons. Averti cinq minutes plus tard pour une faute sur l’irrésistible Kamano, le capitaine des Gones a ensuite provoqué un coup franc très dangereux à 25 mètres de ses buts (45+1). Avant de laisser sa place à Valbuena (58e). Logique.

Fekir inexistant

Fekir a failli exister. Par quelques percussions et tentatives de centres (30e), puis le Lyonnais s’est progressivement éteint. Incapable de bousculer un Contento pourtant prenable sur son aile, Fekir a ensuite été ralenti par des douleurs au niveau du dos. Et a dû rejoindre le banc (Cornet, 62e).

>> Revivez la rencontre par ici

Les décisions de F.Schneider

A deux reprises, l’arbitre de la rencontre s’est trompé. Heureusement, il a eu le mérite de le faire pour chaque équipe. En accordant, tout d’abord, un but hors-jeu à Bordeaux (Vada, 17e). Puis en oubliant un penalty à Malcom, pas forcément évident à siffler à vitesse réelle. Mais, sur cette action, Frank Schneider a averti l’ailier bordelais pour simulation (38e). Un cinquième carton jaune sorti en moins de quarante minutes. Un peu beaucoup pour une rencontre relativement calme.

Fl.P.