RMC Sport

Mercato. Bordeaux: Koundé ne partira qu’en cas d’offre "hardcore"

A 20 ans, Jules Koundé sera l’une des attractions du prochain mercato puisqu’il a l’une des valeurs les plus élevées de l’effectif des Girondins de Bordeaux. Mais le club assure que le défenseur ne partira pas sauf offre démesurée.

Bordeaux va vivre un mercato estival agité puisque ce sera le premier des nouveaux actionnaires américains. Ces derniers voudront frapper fort pour étoffer l’effectif mais devront aussi résister aux approches de quelques grosses écuries européennes sur certains de leurs joueurs. Jules Koundé (20 ans) sera notamment courtisé. Pour sa deuxième saison chez les professionnels, le jeune défenseur est un titulaire indiscutable et l’une des plus fortes valeurs marchandes de l’effectif (l’observatoire du football l’a récemment estimé à 25 millions d’euros). 

"Jules ne s’en ira pas pour 20 millions d’euros"

Déjà courtisé l’été dernier, Koundé serait dans le viseur de plusieurs clubs italiens, espagnols et français (OL), selon L’Equipe. Mais le club ne serait pas disposé à céder sa pépite. "Jules ne s’en ira pas pour 20 millions d’euros, indique au quotidien, Hugo Varela, responsable du secteur sportif du club. Nous voulons le garder et bâtir une grosse équipe. A moins de recevoir une offre 'hardcore', on ne le vendra pas."

Le 6 novembre dernier, le fonds d’investissement GACP (General American Capital Partners LLC), dont Joseph DaGrosa est le patron, est devenu officiellement propriétaire des Girondins de Bordeaux, pour 100 millions d'euros. Frédéric Longuépée a, lui, été nommé président du club. "Nous sommes des investisseurs professionnels, avait confié DaGrosa sur RMC Sport après son arrivée. Ce que l’on veut, c’est bâtir une équipe pour Bordeaux qui peut gagner. On a notre propre stratégie."

Lors du dernier mercato hivernal, les Girondins ont recruté plusieurs jeunes à fort potentiel comme Yacine Adli (18 ans, PSG), Josh Maja (20 ans, Sunderland) et Raoul Bellanova (18 ans, AC Milan) prêté en cette fin de saison au Milan. 

Nicolas Couet