RMC Sport

Mercato: Le PSG veut recruter une sentinelle

Ce lundi en conférence de presse, Unai Emery a reconnu que le principal manque de l'effectif parisien pourrait être comblé au mercato.

Au sortir de l'été, c'était le secteur qui semblait le plus faible: si le PSG avait réussi un mercato XXL en attirant Dani Alves, Neymar et Mbappé, Antero Henrique et Nasser El-Khelaïfi avait connu un échec: ne pas faire venir Fabinho comme sentinelle. 

>> Suivez le mercato en direct par ici

Paris a donc débuté la saison avec un seul numéro 6 "de métier", Thiago Motta, et ce qui devait arriver arriva: ce dernier se blessa au genou et a manqué 13 matchs sur la première partie de saison. 

Emery: "Peut-être que c'est le poste sur lequel nous pouvons nous renforcer"

Adrien Rabiot a effectué l'intérim, faisant contre mauvaise fortune bon coeur, expliquant en public qu'il n'avait rien contre jouer à ce poste, tout en pestant en privé, mais lui aussi s'est blessé. 

C'est alors Giovanni Lo Celso, milieu offensif de formation, qui s'est acquitté de la tâche, plutôt bien selon les dires d'Emery, qui a tout de même reconnu un manque de ce côté-ci de l'effectif: "Peut-être que c'est le poste sur lequel nous pouvons nous renforcer."

Mais l'entraîneur parisien a souligné les difficultés de l'entreprise: "Signer un joueur comme sentinelle avec la capacité de jouer dans cette équipe, n'est pas simple, vu la qualité qu'il y a dans l'équipe. Si on a un besoin, c'est sur ce poste, mais le mieux c'est d'en parler avec Antero Henrique." Les écueils sont nombreux: il faut trouver un joueur qui n'a pas encore disputé la Ligue des champions, ce qui empêche d'aller débaucher un des concurrents européens du PSG. Il faut aussi trouver quelqu'un qui accepte de servir de doublure à Thiago Motta (et au PSG, les cas Meunier ou DI Maria prouvent que les doublures jouent peu) tout en assurant un niveau d'efficacité quand il jouera.

Dernière caractéristique de cette licorne: le PSG devra rester dans les clous du fair-play financier: si le club se montre confiant, l'enquête de l'UEFA est toujours ouverte. 

PK