RMC Sport

Monaco: Kovac, un entraîneur jugé trop défensif en Allemagne

Niko Kovac devrait succéder à Robert Moreno sur le banc de l’AS Monaco après l’éviction de l’entraîneur espagnol ce samedi. Séduisant avec l’Eintracht Francfort, le technicien croate a ensuite laissé une impression mitigée au Bayern Munich en raison d’un football pas assez offensif.

Cette fois le nombre treize aura porté malheur à Robert Moreno. Après seulement treize rencontres sur le banc de l’AS Monaco (5 victoires, 3 nuls et 5 défaites), l’entraîneur espagnol a pris la porte ce samedi. Pas encore officialisé, Niko Kovac devrait bientôt prendre la tête de l’équipe monégasque et aura la lourde charge de ramener l’ASM sur le podium de la Ligue 1.

Un travail "extraordinaire" à Francfort

Assez méconnu en France, le technicien de 48 ans s’est pourtant illustré avec la sélection croate (2013-15) puis à Francfort. C’est notamment avec l’Eintracht que Niko Kovac s’est forgé une sacrée réputation en Bundesliga entre 2016 et 2018. Nommé pour mener une opération maintien, il a réussi à sauver l’équipe puis à la qualifier pour la Ligue Europa dès l’année suivante grâce à une victoire en Coupe d’Allemagne.

"Il a réussi à construire une équipe assez extraordinaire qui a remporté la Coupe d’Allemagne 2018 et qui a lutté pour une qualification en Ligue des champions, s’est enthousiasmé Polo Breitner lors de son passage dans l’After Foot ce samedi sur RMC. Il avait dans son groupe des personnes avec de très très forts caractères comme Kevin-Prince Boateng, Ante Rebic ou Luka Jovic et Marius Wolf. Il a réussi quelque chose d’extraordinaire."

>> Les podcasts de l'After Foot

Breitner: "Son style de jeu n’est pas assez offensif"

Dans la lumière grâce à son excellent parcours avec l’Eintracht, Niko Kovac a connu un dur retour à la réalité avec le Bayern Munich. Choix par défaut des dirigeants qui lui préféraient un coach comme Thomas Tuchel, l’ancien milieu défensif n’a pas réussi à convaincre et a fréquemment reçu les foudres de Karl-Heinz Rummenigge, le président du conseil d'administration du FCB, pour le football pas assez ambitieux de son équipe malgré le doublé coupe-championnat en 2018-2019.

"Niko Kovac a un défaut. On estime que son style de jeu n’est pas assez offensif, a encore expliqué Polo Breitner. Evidemment c’est à relativiser parce qu’en comparant avec la France, le terme offensif est plus radical en Allemagne. Le fameux succès 7-2 du Bayern à Tottenham en 2019 c’est lui."

Un entraîneur clivant

Ecarté du Bayern puis remplacé par Hansi Flick au début de la saison passée, Niko Kovac est également présenté comme un entraîneur intelligent et assez peu adepte des polémiques. Même quand sa propre direction l’a critiqué, il a refusé de répondre et cette capacité à se mettre en retrait pourrait laisser l’espace médiatique au directeur sportif monégasque à Paul Mitchell.

"Ceux qui ne l’aiment pas disent qu’il est arrivé et reparti du Bayern comme un novice et que le groupe l’a lâché, a finalement estimé le spécialiste de la Bundesliga. Il y a aussi ceux qui sont beaucoup plus mesurés sur le personnage. Il n’est pas sous-estimé ou surestimé mais plutôt mal estimé. Maintenant, encore faut-il qu’il rentre dans le projet de l’AS Monaco. […] Je ne sais pas si beaucoup d’ancien entraîneurs du Bayern sont venus en Ligue 1. Il ne faut pas oublier ces choses-là."

Jean-Guy Lebreton