RMC Sport

Monaco-Reims : les tops et les flops

Rejoint par Reims en fin de match ce vendredi (2-2), en ouverture de la 30e journée de Ligue 1, Monaco pourrait voir Lyon revenir à quatre points de sa 2e place si l’OL s’impose à Rennes dimanche.

LES TOPS

Vagner Love

Préféré à Guido Carillo, l’attaquant brésilien arrivé en janvier dans la Principauté (31 ans) a fait parler l’expérience ce vendredi sur la pelouse de Louis II. Vagner Love a d’abord profité d’une sortie hasardeuse de Johann Carrasso (5e) pour ouvrir le score. Il s’est ensuite régalé de la passe en retrait naïve de Gaëtan Charbonnier pour intercepter et battre Carrasso de près (37e). Son premier doublé en Ligue 1 n’aura pourtant pas été suffisant pour empocher les trois points. Et Lyon a l’occasion de revenir à quatre longueurs en cas de victoire à Rennes dimanche soir. La course à la deuxième place reste loin d’avoir rendu son verdict.

La fraîcheur de Reims

Malgré son statut de 16e de Ligue 1, le Stade de Reims a joué crânement sa chance chez le dauphin du PSG. Les hommes d’Olivier Guégan ont offert une belle entame, se sont procurés des occasions avec un bon trio Thievy Bifouma, Nicolas de Préville, Gaëtan Charbonnier, buteur ce vendredi (11e), et ont même égalisé en fin de match par l’intermédiaire du Brésilien Diego (79e). Un bon point de pris pour la suite. Avec un peu plus de précision, ils auraient même pu repartir du Rocher avec la victoire. De quoi emmagasiner un peu de confiance dans la lutte pour le maintien.

Jérémy Toulalan

Plus qu’un capitaine, il incarne cette équipe monégasque sans grandes intentions mais souvent diablement efficace. Il y a pourtant du talent sur le Rocher avec les Lemar, Bernardo Silva et autre Moutinho. Mais Monaco se refuse à faire le jeu. Et quand il faut aller au charbon, couper les actions adverses, rééquilibrer les espaces, Toulalan est toujours là.

LES FLOPS

La défense monégasque

L’AS Monaco a affiché une belle cohésion dans ses errements défensifs. Fébriles, les quatre de derrière sont à mettre dans le même sac. Elderson Echiejile a longtemps semblé assoupi. Ricardo Carvalho et Wallace ont frémi à chaque ballon dans l’axe. Quant à Fabinho, il s’est projeté au milieu… en laissant de sacrés espaces derrière. La fébrilité défensive de l’ASM aura fini par lui coûter la victoire avec un Diego oublié au second poteau et qui aura eu tout le temps d’ajuster sa tête croisée (avec rebond) pour battre Subasic et égaliser.

Les cadeaux rémois

Reims est généreux dans l’effort, il l’a également été ce soir avec des Monégasques qui n’en demandaient pas tant. Forcément, Gaëtan Charbonnier ressassera sa passe en retrait manquée sur le second but monégasque. Tout comme Johann Carrasso regrettera sa sortie ratée du début de match sur l’ouverture de Vagner Love. Dommage, surtout quand on lutte pour le maintien.

Le "kick and rush" monégasque

Avec ses joueurs de ballon, Monaco a les moyens de proposer bien mieux. Economes, ils ont attendu les Rémois, joué long et sauté leur milieu. Pour un résultat ni esthétique ni payant. A force de ne pas jouer, l’ASM ne peut pas tout le temps s’en sortir avec les trois points. Reims l’a prouvé.