RMC Sport

Montpellier: ça n'a pas l'air comme ça mais Der Zakarian "sait rigoler"

Homme fort du renouveau montpelliérain, Michel Der Zakarian est au premier abord un technicien assez froid et strict. Mais selon son vestiaire, l'homme sait aussi bien manier la carotte que la baguette, quand cela est nécessaire.

Si Montpellier, troisième de Ligue 1, se porte très bien, cela ne se voit pas forcément sur le visage de Michel Der Zakarian. Souvent fermé, parfois grognon, et toujours très bref face aux médias, le technicien héraultais n’est pas, disons-le, le technicien le plus joyeux du championnat.

Mais comment l’ancien entraîneur du FC Nantes se comporte-t-il au quotidien? A-t-il la même attitude dans le vestiaire que devant les caméras? RMC Sport a demandé aux premiers concernés leur avis sur la question.

"Il sait rigoler, ne vous inquiétez pas"

Pour le vétéran Vitorino Hilton, l’ambiance actuelle au sein du MHSC ressemble un peu à celle de 2012, saison magique et heureuse, qui avait débouché sur un titre de champion de France. A une différence près… "Comme à l’époque, dès qu’on est dans le vestiaire, on se marre bien, on se chambre. Mais en 2012, on avait notre petit moment pizza tous les jeudis. Aujourd’hui, avec le coach, ce n’est plus possible, parce qu’il faut soulever les poids", plaisante-t-il.

Mais le défenseur brésilien se veut rassurant: la vie sous la direction de "Der Zak" ne ressemble pas franchement au bagne. "Il est sérieux quand il doit être sérieux, mais avec nous, dans le vestiaire, quand il faut rigoler il ne se gêne pas. Il nous taquine, fait des blagues, ne vous inquiétez pas. Après, entraîneur, ce n’est pas un poste évident, il faut forcément être rigoureux."

"Parfois il est un peu dur, mais..."

Un homme rigoureux, mais sachant s’accorder des moments plus légers, c’est aussi le portrait que dresse Andy Delort de son coach. "Il sait nous engueuler quand il faut, oui, mais il sait aussi nous féliciter. C’est quelqu’un qui parle beaucoup sur le terrain, qui nous donne beaucoup de conseils, et souvent il a raison. Parfois, il est un peu dur, mais ils savent se relayer avec Pascal (Baills, son adjoint, ndlr), alors ça nous fait du bien", sourit l’attaquant.

Avant de confirmer: "Ils font du très beau boulot, c’est un très bon coach, et je prends plaisir à travailler avec lui au quotidien. Moi, j’adore les duels, l’état d’esprit de gagnant, on se retrouve un peu. Les résultats sont là depuis deux ans, et les résultats prouvent que c’est un bon entraîneur."

Et qu’en pense Pascal Baills, justement, lui qui a côtoyé d’autres numéros 1 sur le banc du MHSC? "Michel, il ressemble un petit peu à René (Girard), d’ailleurs on m’a déjà posé la question, glisse l'adjoint. Il peut être hargneux, voire agressif dans le travail, mais dans la vie de tous les jours c’est quelqu’un de gentil. C’est aussi quelqu’un qui bosse énormément et qui aime le travail bien fait. Comme beaucoup d’entraîneurs, en fait…"

CC avec JL, à Montpellier