RMC Sport

Mort de Bernard Tapie: Aulas se souvient d'un homme "magnifique", décisif pour son arrivée à l'OL

Au lendemain de la disparition de Bernard Tapie, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a pris ce lundi le temps de saluer l'ancien dirigeant de l'OM dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. En racontant comment le "Boss" de Marseille l'a introduit dans le monde du ballon rond.

C'était pour lui une sorte de mentor, de parrain. Si Jean-Michel Aulas, alors spécialiste des logiciels informatiques, a pris les commandes de l'OL à la fin des années 80, c'est en grande partie grâce à Bernard Tapie, qui l'a introduit au monde du football, et lui a fait profiter de son réseau et de son expérience.

Aussi, au lendemain du décès de l'ancien président de l'OM, "JMA" a tenu ce lundi à lui rendre hommage dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux de l'Olympique Lyonnais. En racontant son Bernard Tapie à lui, son souvenir d'un "homme magnifique" que des chefs d'entreprises locaux pouvait acclamer "sur les tables".

>>> Les réactions à la mort de Bernard Tapie

"Je ne savais peut-être pas moi-même que j’allais devenir un président de club qui durerait dans le monde du foot"

"C’est un grand malheur, c’est vrai qu’il représentait toute une histoire, explique d'abord Aulas, en s'attardant sur le Tapie patron de multiples sociétés. C’est un personnage qui, au travers du football mais aussi de l’entreprise, avait à l’époque apporté un certain nombre de choses innovantes. Il était très engagé, comme dans le foot, et a aussi eu des résultats. N’oublions pas qu’il a réussi à redresser bon nombre d’entreprises. C’est vrai que souvent on retient les choses qui ont moins bien marché mais là je tiens à dire qu’on avait non seulement un personnage qui a réussi dans le football, mais aussi un personnage qui donnait de l’envie, de l’espoir aux jeunes footballeurs et aux jeunes entrepreneurs. Je l’ai vu expliquer à des écoliers, des universitaires, des entrepreneurs en herbe, comment on pouvait toujours tirer parti du positif, faire en sorte d’innover, et aussi d’être bienveillant. Bernard était un homme qui réussissait bien mais qui avait un regard sur les autres que certains qui réussissent moins bien n’ont jamais eu."

Un homme qui a donc permis à l'OL, plus ou moins directement, de changer de dimension avec l'arrivée d'Aulas. "C’est vrai qu’il m’a donné le goût de m’intéresser à un club de foot, de donner le meilleur de moi-même pour que le foot soit représentatif d’une ville, poursuit JMA. C’est lui qui avait fait en sorte de dire qu’il y avait quelqu’un à Lyon qui pouvait apporter sa contribution. Je ne savais peut-être pas moi-même que j’allais devenir un président de club qui durerait dans le monde du foot."

Et de décrire comment Bernard Tapie a préparé le terrain pour lui: "Il l’a fait avec élégance, passion. Il savait séduire. Il avait séduit les journalistes pour faire en sorte d’imaginer que cette relation était possible. Et puis je crois qu’il avait eu un contact avec les gens de la municipalité pour faire en sorte que cette histoire ne soit pas une histoire vaine, mais une histoire vécue."

C.C.