RMC Sport

Nantes: Halilhodzic cinglant après la déroute à Saint-Etienne

C’est un Vahid Halilhodzic très déçu et peiné qui s’est présenté après la défaite de Nantes à Saint-Etienne (3-0). Le coach bosnien n’a pas hésité à égratigner ses joueurs face aux médias.

Vendredi soir, Nantes a renoué avec une mauvaise sensation: celle de se faire corriger en Ligue 1. La dernière fois, c’était le 7 octobre, sur la pelouse de Bordeaux (3-0), lors du tout premier match de Vahid Halilhodzic sur le banc des Canaris. Près de deux mois plus tard, le FCN a été sèchement battu sur la pelouse de Saint-Etienne (3-0) et c’est un entraîneur bosnien plus que dépité qui a réagi devant la presse. 

"Plus qu’une catastrophe"

"Les vingt dernières minutes (long soupir), ça a été plus qu’une catastrophe, a-t-il lâché. Je n’ai pas reconnu pas mon équipe. Même si on avait fait match nul, cela aurait été un hold-up. C’est vraiment frustrant. Mais de toute façon depuis hier, il se passe beaucoup de choses. Hier, bizarrement il y a eu deux blessures (Krhin, Girotto, en plus de Rongier, ndlr), aujourd’hui deux blessures (Waris, Tatarusanu). Presque tout annonçait cette défaite. Mais on doit montrer beaucoup plus."

"J’attendais un petit peu plus"

"En première période, je n’étais pas content, poursuit-il. On avait la possibilité peut-être de marquer un ou deux buts. On a eu 3-4 fois l’occasion de le faire en contres. On n’a pas du tout maîtrisé le ballon. On n’a pas joué quand on avait le ballon. Défensivement, pendant 70 minutes, on a bien bloqué, on était présent, on a bien contrôlé les tentatives adverses."

"Bon, trois buts sur coup de pied arrêtés, ces dernières 20 minutes ont été plus que catastrophiques. Il faut bien analyser. Je suis dans la déception totale et je suis vraiment frustré après ça. J’attendais un petit peu plus. Ce soir, on avait l’occasion de se relancer pour avoir plus d’ambitions cette saison. Et ce soir, on pouvait essayer de tester notre force contre une équipe mieux classée que nous. Ça s’est passé autrement. Je n’ai pas compris pourquoi l’équipe a joué comme ça. Il manquait tout."

AD avec Edward Jay