RMC Sport

Nantes: Louza a reçu des insultes racistes et des menaces de mort

Comme tant d'autres sportifs concernés par ce fléau, Imran Louza a une nouvelle fois expérimenté la violence du cyberharcèlement dont il est l'une des nombreuses victimes.

Le fléau du racisme est une plaie, qu’il est difficile de chasser. Ce dimanche, après la défaite (1-2) du FC Nantes contre l’OGC Nice, Imran Louza a été victime d’injures racistes et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, où ce type de commentaires haineux, en plus d'être monnaie courante, est rarement sanctionné. "T’es bidon sale race, va jouer en Afrique fils de pute, on va te cambrioler bougnoule de tes mort. Sale bougnoule de tes mort, on va vous manger à la fourchette toi et ta famille", a reçu le milieu de terrain nantais.

Les sportifs n'échappent pas au fléau du cyberharcèlement

Louza a reçu de nombreux messages de ce genre après la rencontre. Un phénomène qui touche tous les footballeurs après un match nul ou une défaite. Son cas est malheureusement un exemple parmi tant d’autres. Au Paris Saint-Germain, le défenseur allemand Thilo Kehrer en reçoit deux fois plus en ce moment. Les joueurs ont appris à vivre avec, à ne pas toujours y prêter attention, sauf quand les familles et les entourages sont eux aussi visés par les insultes, de plus en plus violentes.

Théo Griezmann, le frère d’Antoine, a publié quelques messages reçus récemment par l’attaquant de Barcelone sur Twitter: "Sache que ton frère c'est vraiment une merde. Il mérite de crever. Si tu peux lui passer le message de ma part, ce serait top. (...) Il fait honte au Barça. Il mérite de crever enterré vivant ce FDP. (...) C'est une erreur de la vie ton frère. (...) Si je le croise quelque part, je le tue." Le monde sportif n’échappe malheureusement pas au cyberharcèlement, un autre fléau de notre époque.

La frustration qui fait surgir cette violence extrême dans les mots est aussi souvent liée à des paris sportifs. Dans ce cadre, le tennis est l'un des sports les plus prisés par les personnes qui misent beaucoup d'argent sur les compétitions. Le tennis étant un sport individuel, les joueurs et les joueuses sont des cibles faciles, surtout s'ils naviguent entre les plus bas échelons, à raison de plusieurs dizaines de messages après chaque défaite, le plus souvent. Un cauchemar.

QM