RMC Sport

Nantes-OM: Kolo Muani s’emporte contre Alvaro… qui chambre sur Twitter

Randal Kolo Muani, attaquant de Nantes, dénonce l’indulgence dont a bénéficié Alvaro Gonzalez après une faute qui justifiait le rouge, selon lui, mercredi face à l’OM (0-1). Le défenseur espagnol a ironisé sur Twitter.

Ça a chauffé sur la pelouse de la Beaujoire, mercredi pendant Nantes-OM (0-1). A la 79e minute de jeu, Alvaro Gonzalez a écopé d’un carton jaune pour une grosse faute sur Randal Kolo Muani. Les Nantais, réduits à 10 après l’expulsion de Nicolas Pallois en première période, ont alors fulminé contre le défenseur espagnol et l’indulgence de l’arbitre. Pour eux, le joueur marseillais méritait un carton rouge. A l’issue de la rencontre, Kolo Muani a même dénoncé un arbitrage à deux vitesses selon l’identité des joueurs.

"Je pense qu’ils (les arbitres) ont leurs préférences"

"Ce n’est pas un geste à faire sur un terrain, a pesté l’international Espoirs français. Il fait obstruction en venant avec le coude. Il doit défendre, certes, mais pas comme ça. On ne doit pas faire ça sur un terrain. Je pense que si c’est un autre attaquant que moi, l’arbitre sanctionne le Marseillais différemment. Je pense qu’ils (les arbitres) ont leurs préférences."

Alvaro Gonzalez s’est bien amusé de cette polémique sur Twitter. Il a réagi à un tweet de Nantes s’étonnant de la clémence de la sanction à son égard. Lui a répondu par un emoji "sens interdit", sous-entendant qu’il était intervenu pour empêcher l’attaquant adverse dans les règles admissibles pour rester sur le terrain.

Kombouaré regrette le contestation de Pallois

Après le match, Antoine Kombouaré a davantage regretté le motif du carton rouge écopé par Nicolas Pallois. "C’est la contestation et c’est ça qui m’embête, a pesté l’entraîneur nantais. C’est la deuxième fois avec Lille qu’on finit à dix. Et ce sont deux joueurs d’expérience (Fabio et Pallois). C’est doublement pénalisant. Quand tu as déjà pris un jaune, il faut faire attention."

"Par contre, j’ai beaucoup aimé cette deuxième mi-temps où on a montré du caractère, du courage et de la qualité, a poursuivi le technicien. On fait une meilleure mi-temps à dix qu’à onze, on a développé davantage de jeu en infériorité numérique. On s’est créé quelques situations, mais il a manqué de la justesse, dû à la fatigue. Tant que le score restait à 1-0, il y avait de l’espoir."

NC