RMC Sport

Nantes-Rennes: état d'esprit, ambiance, Domenech a "bien aimé" sa première

Après le match nul de Nantes contre Rennes (0-0) dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1, Raymond Domenech a raconté sa première sur le banc des Canaris. Avec satisfaction, même si le technicien veut attendre pour juger le niveau réel de l'équipe.

"J'ai l'impression de ne l'avoir jamais quitté": c'est un Raymond Domenech heureux et plutôt satisfait qui s'est présenté en conférence de presse ce mercredi, après le match nul entre Nantes et Rennes (0-0) pour la 18e journée de Ligue 1. Un point pris face au voisin, le technicien s'en contentera. Il souligne surtout l'état d'esprit. 

"Au bilan comptable, cela ne fait qu'un point. Mais au niveau de ce que j'ai vu, de l'envie, la solidité, l'envie d'être et de jouer ensemble contre une belle équipe, qui n'est pas en haut de tableau par hasard... c'est ce que j'ai envie de garder, une équipe qui avait envie, qui a joué ensemble, a défendu, a eu des possibilités de ressortir, insiste le nouveau coach nantais. Après un départ timoré, on a commencé à se dire que c'était possible. Oui j'ai bien aimé ce que l'équipe a montré."

"Je ne suis pas un entraîneur qui crie, qui gesticule"

Sur son coaching plutôt calme, Raymond Domenech assume: "Quand l'équipe est bien... j'ai rappelé quelques fois quelques uns pour les resituer, mais quand ils sont dans l'esprit, ce sont juste quelques détails à remettre en place. Je ne suis pas un entraîneur qui crie, qui gesticule, qui hurle. Le plus important, c'est ce qu'il se passe sur le terrain, pas ce que je fais moi."

Quant à la pression... "Le club a une pression. Le club est 15e? 17e? Je ne regarde même pas. Il y a une pression autour du club, je la connais, elle fait partie du métier. Il faut justement arriver à s'en détacher pour permettre aux joueurs de se libérer un peu de la pression pendant un match", avance-t-il. Au delà de la "solidité" affichée, Raymond Domenech reconnaît qu'il manque un "potentiel offensif" à cette équipe, qu'il refuse de juger sur un seul match face à "une équipe qui nous est supérieure". Alors, réussi le retour de Raymond Domenech? "Il ne compte pas, répond-il. Il attire pourtant encore la lumière. 

A.Bo avec PYL