RMC Sport

Neymar en vrai magicien, Gradel déjà dans le rythme: les notes de PSG-Toulouse

-

- - -

Au terme d’un match qu’il a dominé, malgré quelques largesses défensives et qu’il aura terminé à dix après l’exclusion de Marco Verratti, le PSG a fini par étriller Toulouse (6-2). Avec, à la baguette et pour sa grande première au Parc, un Neymar exceptionnel.

PSG

Areola 4

Daniel Alves 5,5

Kimpembe 6

Thiago Silva 6

Kurzawa 5,5

Motta 6 (remplacé par Pastore, 67e)

Rabiot 8

Verratti 4,5

Di Maria 7

Neymar 9,5

Cavani 6

A lire aussi : le film du match

Neymar

Il était attendu pour sa première au Parc des Princes. Il n’a pas déçu. Le béton armé posé par le TFC sur la pelouse n’a pas tenu bien longtemps devant ses dribbles, ses changements de direction et ses appels incessants. Mieux, le Brésilien s’est comporté en leader sur le terrain : c’est lui qui centre pour Rabiot, lui qui vient reprendre la frappe du Français repoussée par Lafont pour égaliser (31e), avant de remettre son coéquipier sur orbite. Avec réussite cette fois (35e). C'est encore lui qui trouve Kurzawa dans la surface (84e)… obtient un penalty et mystifie à lui seul toute la défense toulousaine pour le 6e but parisien. Une troisième réalisation (pour autant de passes décisives) en Ligue 1 qui va marquer les esprits. Comme son hommage à Blaise Matuidi en reprenant la danse du "Charo".

Rabiot

Avec un Thiago Motta vraiment appliqué dans son replacement défensif, Adrien Rabiot s’est quasiment mué en numéro 10 parfois, face à Toulouse. Par ses courses, l’international français a contribué à la mobilité parisienne et au tempo de son équipe. Sa relation technique avec Neymar a fait des étincelles ce dimanche, avec un but égalisateur… puis le but du break. Indispensable dans ce rôle.

Kurzawa

Dans un match où son équipe a fait preuve de mouvements, de rythme et a souvent émerveillé le Parc par sa précision technique, sa prestation défensive a longtemps fait tâche. Totalement enrhumé par Amian sur l’ouverture du score toulousaine, l’ancien Monégasque s’est aussi fait déposer en première période par Somalia et a manqué d’autorité dans ses interventions. En revanche offensivement, sa relation avec Neymar est vraiment des plus prometteuses. Auteur d’un ciseau acrobatique somptueux sur le 5e but parisien.

TOULOUSE

A lire aussi : un dernier hommage du PSG à Matuidi

Lafont 5

Amian-Adou 5

Diop 4

Jullien 5

Moubandje 4

Blin 4,5

Somalia 5

Durmaz 5 (remplacé par Jean, 5, 45e)

Toivonen 3,5 (remplacé par Machach, 57e)

Gradel 5,5 (remplacé par Michelin, 61e)

Delort 3

Gradel

Titulaire pour la première fois avec Toulouse, Max-Alain Gradel n’a pas manqué son retour en France. Ni perdu ses bonnes vieilles habitudes. L’international ivoirien, prêté jusqu’à la fin de la saison par Bournemouth, a momentanément douché le Parc des Princes en ouvrant le score sur le centre d’Amian. Son 15e but lors de ses 15 derniers matches disputés dans l’élite. Mobile, entreprenant, il sera très clairement un atout cette saison pour le TFC. Remplacé par Clément Michelin (62e).

Delort

Sale soirée pour le buteur toulousain. D’abord parce qu’il n’a pas eu vraiment l’occasion d’exister, dans ce match où son équipe a plus passé son temps à défendre qu’à vraiment dominer les débats. S’il n’a pas été avare dans ses efforts, et s’il a tenté de jouer le peu de munitions qu’il avait jusqu’au bout, il a aussi malheureusement précipité la défaite des siens en fauchant Neymar dans la surface (75e) et offrant à Cavani son troisième but de la saison sur penalty.

Amian-Adou

Son début de match, tonitruant à l’image de son grand pont sur Kurzawa, laissait présager une belle promesse pour le TFC. Mais on n’a plus trop revu le latéral droit toulousain, notamment en seconde période, lorsque son équipe a pioché face à la domination parisienne.

A.D