RMC Sport

Nice-Angers: la remontada inachevée des Aiglons

Longtemps malmené par Angers, notamment en première période, Nice est parvenu à arracher le match nul sur sa pelouse (2-2), avec un Balotelli pas toujours en réussite mais buteur sur penalty. Le SCO, auteur d'une première période presque parfaite, peut s'en mordre les doigts.

Le sourire n'est pas hyper prononcé. Mais la mine, elle, est soulagée. Lucien Favre en a vu de toutes les couleurs ce vendredi soir sur la pelouse de l'Allianz Riviera. Il a notamment vu son équipe perdre pied en première période, avant de manquer de l'emporter en seconde, face à des Angevins d'abord séduisants, parfaits dans leur plan de jeu en 5-4-1, puis poussifs et fébriles en fin de match.

A lire aussi: le film du match

Le technicien suisse le sait et l'a parfaitement compris : ce vendredi soir, lors de ce match d'ouverture de la 7e journée de Ligue 1, son équipe, de nouveau en proie à d'inquiétants problèmes défensifs, est passée tout près de la correctionnelle. Dans le camp d'en face, Stéphane Moulin pourra regretter le 5e nul de la saison de son équipe, alors que le gros coup de la soirée (de la journée qui sait) leur a tendu les bras pendant plus d'une heure.

Balotelli maladroit puis déterminant, Letellier décisif

Soixante-dix sept minutes exactement et le but contre son camp du malheureux Ismaël Traoré (77e). Avant ? Si Nice avait pu revenir dans la partie sur un penalty de Balotelli (40e), les Aiglons étaient aux abonnés absents. Entre les mauvais choix de Saint-Maximin, les approximations de Lees-Melou, coupable de ne pas avoir sauté, tout comme Le Marchand, pour contrer la tête de Pavlovic sur l'ouverture du score angevine (12e) ou encore la maladresse de Balotelli, combatif, averti (62e) mais peu inspiré dans ses transmissions, l'absence du régulateur habituel Jean-Michaël Seri s'est fait sentir.

A lire aussi: pourquoi le cas Mitroglou embarrasse l'OM

A tel point que rien ne semblait pouvoir se mettre sur la route du SCO, porté un peu plus vers l'exploit après un superbe finish de Toko Ekambi, sur une offrande de Tait (34e). Jusqu'au penalty de "Super Mario", auteur de son 4e but cette saison en Ligue 1. Et cette malencontreuse déviation de la tête dans son propre but de Traoré sur corner, consécutif à un coup franc détourné de.. Balotelli.

Sans la précipitation niçoise (Le Marchand à côté, 88e), un brin de réussite (tête de Dante à côté du poteau (90e+4) et un Letellier décisif devant Balotelli (76e) et Pléa (90e+5), Angers aurait même pu quitter la Côte d'Azur sans le moindre point. Un point que va savourer Nice (6e), bien conscient de s'en être sorti sans trop de heurts sur sa pelouse, même si la jolie série de victoires consécutives (3) s'achève ce vendredi. Un point que devra, de son côté, savourer Angers (11e), puni sur deux faits de jeu, abonné aux nuls - le 5e en 7 matchs - et qui ne décolle toujours pas au classement.

A.D