RMC Sport

Nice, champion d’automne, a 57% de chances d’être champion de France

Mario Balotelli

Mario Balotelli - AFP

Avant-même la fin de la phase aller de la saison, l’OGC Nice est assuré du titre honorifique de champion d’automne. Mais le chemin vers le trophée Hexagoal est encore long. Dans l’histoire de la Ligue 1 à vingt clubs, six champions d’automne sur quatorze ont échoué.

Les défaites du PSG sur la pelouse de Guingamp (2-1) et de Monaco face à Lyon (1-3) ont eu une conséquence directe pour l’OGC Nice : victorieux de Dijon (2-1) dimanche en fin d’après-midi, les Aiglons sont assurés du titre honorifique de champion d’automne, et ce avant-même la 19e journée qui clôturera la phase aller de la saison 2016/2017.

Huit champions d’automne l’ont fait : Lyon, Lille et Paris

Ce titre de champion d’automne est une belle performance pour les Azuréens, qui vont pouvoir se concentrer sur le championnat et la Coupe de France puisqu’ils sont éliminés en Ligue Europa et en Coupe de la Ligue. Mais le rêve du premier titre depuis 1959 est encore loin pour le Gym. Son voisin et dauphin monégasque et le PSG, tenant du titre, n’ont pas dit leur dernier mot. Et statistiquement, le champion d’automne n’est pas toujours celui qui brandit le trophée Hexagoal en mai.

Depuis la création officielle de la Ligue 1 à 20 clubs en 2002, 14 championnats se sont déroulés. Huit champions d’automne, leaders à l’issue de la 19e journée, sont devenus champions de France au soir de la 38e journée. Il y a eu dans l’ordre : l’Olympique lyonnais de 2005 à 2008, le Losc de 2011 ainsi que le PSG de 2013, 2014 et 2016. Cela nous fait approximativement 57% de champions d’automne devenus champions de France.

A voir aussi >> Riolo: "Le titre de champion d'automne ? Je ne vois pas l'intérêt"

Cinq clubs ont craqué

A l’inverse, en 14 championnats, six champions d’automne n’ont pas tenu la distance jusqu’au bout. Statistiquement, le taux d’échec s’élève ainsi à presque 43%. Et si certains champions d’automne ont échoué de peu, d’autres se sont carrément effondrés.

- 2002/2003: l’OM était leader à la 19e journée avec un point d’avance sur Nice. Les hommes d’Alain Perrin terminèrent troisièmes à la 38e journée avec trois points de retard sur Lyon.

- 2003/2004: le champion d’automne Monaco, coaché par Didier Deschamps, comptait cinq points d’avance sur Lyon. L’ASM termina troisième à quatre points du champion… Lyon.

- 2008/2009: l’OL céda sa couronne. Champion d’automne avec trois longueur d’avance sur Bordeaux, les Rhodaniens conclurent cette saison à la 3e place avec neuf points de retard sur les mêmes Girondins.

- 2009/2010: Bordeaux vécut la même mésaventure. Les Bordelais avaient huit points d’avance sur Marseille au soir de la 19e journée. Ils dégringolèrent jusqu’à la 6e place avec quatorze points de retard sur l’OM à l’issue du championnat.

- 2011/2012: le PSG était champion d’automne avec trois points d’avance sur Montpellier. En mai, le club de la capitale devait se contenter de la 2e place, à trois points du champion… Montpellier.

- 2014/2015: c’est l’OM de Marcelo Bielsa qui virait en tête à mi-parcours avec deux points d’avance sur Lyon. Marseille chuta jusqu’à la 4e place, à quatorze points du champion, le PSG.

A lire aussi >> Après la sortie de Vasilyev, Aulas menace Monaco

A lire aussi >> OM: Papin proche de faire son retour, Cana en rêve aussi

Nicolas Bamba