RMC Sport

Nice: Dante "touché" par les sifflets du public après la victoire contre Reims

L’OGC Nice a mis fin à une série de cinq matchs sans victoire en s’imposant contre Reims (2-0) ce dimanche lors de la douzième journée de Ligue 1. Malgré le succès des Aiglons, les supporters du club ont sifflé leur équipe. Une situation que le Brésilien Dante a mal vécu.

Entre les rumeurs d’un licenciement de Patrick Vieira et une triste série en Ligue 1, les supporters niçois ne manquaient pas de raisons pour critiquer leur équipe ce dimanche contre Reims. En marge de la rencontre, les fans du club azuréen n’ont pas manqué de s’en prendre à leurs joueurs avec trois banderoles assez explicites. Malgré la victoire des Aiglons (2-0) le niveau de jeu en seconde période a déçu les fans qui ont hué leur équipe après le coup de sifflet final.

"Ils nous ont demandé de mouiller le maillot et on l'a fait"

Visiblement touché par cette situation difficile, Dante n’a pas compris la réaction des fans et les appelés à soutenir l’équipe après cette victoire capitale contre les Champenois. "C'est une victoire. Les supporters nous ont demandé de mouiller le maillot et on l'a fait, a expliqué le capitaine brésilien avant de réagir sur la bronca réservée par le public de l’Allianz Riviera. C'est à eux de décider ce qu'ils veulent faire, s'ils doivent nous applaudir ou nous siffler. On sait tous que ce n'est pas suffisant et on en veut plus. J'ai un sentiment mitigé car les sifflets m'ont touché."

Bis repetita contre Bordeaux?

Passé notamment par Lille, le Bayern ou Wolfsburg, Dante a également expliqué que c’était la première fois qu’il voyait une victoire de son équipe accueillie par des huées. "S'ils veulent nous siffler, il n'y a pas de soucis mais je ne m'attendais pas à ça de leur part, a encore lancé le Brésilien. J'ai joué dans d'autres équipes et je ne suis jamais sorti du terrain sous les sifflets après une victoire."

Vendredi soir (20h45) Nice recevra Bordeaux en ouverture de la treizième journée de Ligue 1. Reste à savoir si l’appel de Dante aux supporters niçois aura été entendu ou si les Aiglons joueront un autre match crucial sous les huées de leurs propres fans.

Jean-Guy Lebreton avec Jordan Ollivier