RMC Sport

Nice: Vieira raconte comment il gère Balotelli et ses "quelques kilos de trop"

Balotelli

Balotelli - AFP

Resté à Nice cet été où il a débuté une troisième saison, Mario Balotelli peine à retrouver le niveau qui était le sien il y a encore quelques mois. La faute à une préparation tronquée, comme l'a confirmé ce jeudi Patrick Vieira dans Team Duga. L'entraîneur des Aiglons s'est confié sur le début de saison de l'Italien et sur ses rapports avec lui.

Il n’a toujours pas marqué depuis le début de la saison. Après un été agité, un départ avorté à l’OM et quelques blessures, Mario Balotelli peine à retrouver son meilleur niveau. Si son match contre Marseille (0-1) dimanche dernier a montré qu’il était en progrès dans le jeu, il a aussi confirmé ses difficultés sur le plan physique. La faute à une préparation estivale loupée. "Il est revenu en léger surpoids, mais ça se voit, il en est conscient. Il est arrivé avec quelques kilos de trop, mais on essaie de comprendre pourquoi il est arrivé comme ça", a souligné ce jeudi Patrick Vieira dans Team Duga.

>> Les podcasts de Team Duga

"Dans sa tête il se voyait partir, il se voyait ailleurs. Mario, il est ce qu’il est. Il a décidé de rester avec nous et il y avait un travail à faire. Comparé aux autres, il avait beaucoup de retard et il est actuellement en train de le rattraper. On a très bien vu sur la première période de Marseille qu’il était de mieux en mieux, mais pas assez pour tenir 90 minutes", a poursuivi Vieira, qui a titularisé Balotelli à trois reprises cette saison en Ligue 1. "Il doit continuer à travailler. Il a besoin d’enchaîner et il lui faut du temps", a poursuivi l’entraîneur des Aiglons sur l’antenne de RMC.

"On passe beaucoup de temps ensemble"

"Ça ne veut pas dire qu’il va être prêt pour le match de Bordeaux (dimanche) pour les 90 minutes, mais ce qui est vraiment important pour lui, c’est d’être bon un peu plus longtemps que 45 minutes, et c’est comme ça qu’il retrouvera son meilleur niveau", a insisté Vieira, qui a été le coéquipier de Balotelli à l’Inter Milan et Manchester City. "On se connaît, on a du respect l’un pour l’autre, mais il y a quand même la notion d’entraîneur qui entre en compte. Il est joueur, je décide, et il fait ce que je lui dis. Il le comprend, on passe beaucoup de temps ensemble, on discute", a expliqué Vieira.

"Mais Mario restera toujours Mario. Il s’est amélioré parce qu’il est impliqué dans le projet et qu’il est conscient de son retard. Ce qui le plante vraiment ce sont ces quelques kilos de trop. Pour les perdre il faut enchaîner les entraînements. Puis, pour être bien, il faut enchaîner les matchs et ça va être long", a détaillé Vieira, qui est également revenu sur la façon dont le vestiaire niçois a appréhendé l’agitation autour de Balotelli cet été. "Il a toujours eu de bonnes relations avec les joueurs", a fait savoir Vieira, qui n’a pas hésité à se montrer ferme.

"C’était à moi de faire passer le message qu’il était inacceptable qu’un joueur arrive en retard vis-à-vis du groupe ce n’était pas quelque chose de positif. Et vis-à-vis du club en lui-même, ce n’était pas quelque chose de positif. On en a discuté avec Mario, il s’est passé ce qu’il s’est passé, mais je pense que c’était important pour nous de faire passer le message que le club est plus important que qui que ce soit dans le vestiaire", a ajouté Vieira au cours de cet entretien exceptionnel réalisé à Nice.

RMC Sport