RMC Sport

Nîmes: "Le football n’est pas la priorité", Blaquart répond à Aulas

Invité ce samedi de l’After Foot, Bernard Blaquart a expliqué pourquoi il n'était pas convaincu par la proposition de Jean-Michel Aulas d'annuler la saison de Ligue 1, si celle-ci venait à ne pas reprendre en raison de l'épidémie de coronavirus. L'entraîneur du Nîmes Olympique a également appelé à plus de mesure.

Tout annuler. Repartir d’une feuille blanche ou plutôt du classement tel qu’il était à la fin de la saison dernière quand Lyon occupait la troisième place du podium de la Ligue 1. C’est l’idée soumise par Jean-Michel Aulas dans les colonnes du Monde. En pleine crise du coronavirus, le président de l’OL propose purement et simplement d’annuler la saison en cours, si celle-ci venait à ne pas reprendre. Une idée qui ne fait pas vraiment l’unanimité au sein du championnat.

Le Marseillais Dimitri Payet s’en est publiquement moqué sur ses réseaux sociaux. Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, respectivement présidente et directeur général exécutif de la LFP, ont eux expliqué que cette solution n’était pour l’heure pas à l’étude. Invité ce samedi de l’After Foot sur RMC, Bernard Blaquart n’est pas non plus convaincu.

>> Les podcasts de l'After Foot

"Tout le monde pense la même chose. Il faut faire preuve aujourd’hui de retenue et de mesure. Jean-Michel Aulas est un excellent président, certainement le meilleur quand il faut défendre son club. Mais je pense qu’il faut attendre de savoir si le championnat va reprendre. On peut raisonnablement espérer qu’il reprenne, à condition que l’Euro soit repoussé ou carrément annulé. Si c’est le cas, il restera trois mois et demi pour finir le championnat. A moins d’une catastrophe, on a des chances de le terminer", a réagi l’entraîneur du Nîmes Olympique, convaincu que "reprendre le classement de la saison dernière n’est pas la bonne solution". "Je ne peux pas l’imaginer et je ne le souhaite pas du tout. Jean-Michel Aulas défend les intérêts de son club", a-t-il insisté.

"Le football n’est pas la priorité"

Dans un discours plein de mesure, Bernard Blaquart a également tenu à rappeler que "le football n’est pas la priorité" face à la situation que connaît actuellement la France. "Ça m’étonne qu’on parle de tout cela. Il y a aujourd’hui une situation qui est grave. Le football n’est pas la priorité. Le championnat devra reprendre dans la deuxième quinzaine de mai, au plus tard, pour qu’il se termine fin juin. Si la situation ne s’est pas améliorée dans deux mois, on ne sera vraiment pas bien. Et le football est presque ridicule là-dedans. Je ne me pose pas la question d’un championnat qui ne se terminerait pas. Il n’y a rien dans les règlements pour régler ce problème. J’espère et je souhaite qu’on finisse le championnat", a-t-il ajouté.

A Nîmes, les dirigeants ont pour l’heure décidé "de continuer les entraînements pour l’équipe professionnelle en prenant toutes les précautions prévues". "Mais chaque jour apporte ses nouvelles, il faut voir au jour le jour", a précisé Bernard Blaquart. Avec un doublement des cas en 72 heures, et désormais 4.500 personnes contaminées dont plus de 300 cas graves en réanimation, la France a atteint ce samedi le stade 3 de l'épidémie.

>> Le sport impacté par le coronavirus, suivez toutes les infos en direct

RR