RMC Sport

Coronavirus: Aulas préconise une "saison blanche" en Ligue 1

Dans un entretien accordé ce vendredi au Monde, Jean-Michel Aulas évoque la fin de la saison en Ligue 1, alors que le championnat est actuellement suspendu en raison du coronavirus. Le président de l'OL estime qu'acter une "saison blanche" serait la "meilleure solution".

Après les annonces d'Emmanuel Macron concernant les précautions appliquées pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus, la Ligue 1 et la Ligue 2 ont été suspendues ce vendredi "jusqu'à nouvel ordre". Une décision saluée unanimement, mais qui pose la question de la fin du championnat.

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Jean-Michel Aulas tranche en faveur d'une "saison blanche", qui effacerait donc des tablettes la saison actuelle. "Dans le cadre des championnats, nous sommes partis probablement, si l’on écoute les spécialistes, pour un ou deux mois d’arrêt. Cela voudrait donc dire que le championnat ne pourrait pas se terminer. La meilleure solution serait de dire: 'c’est une saison blanche', ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF", justifie le président de l'OL.

"Une décision différente ouvrirait une brèche juridique"

Une solution qui ne serait pas sans arranger Lyon, actuellement septième de Ligue 1 et donc pas qualifié pour les prochaines compétitions européennes... alors que le club disputait cette année la Ligue des champions. "Le règlement stipule que c’est à l’issue du championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire: 'On annule tout et on repart sur la situation du début de saison'", justifie le dirigeant.

"Le règlement, appliqué à ceux qui n’ont pas de bons résultats et auraient dû descendre, serait aussi appliqué aussi à ceux qui sont en haut du tableau et qui auraient pu jouer des qualifications européennes, ajoute Jean-Michel Aulas. Il faut être dans les premiers à la fin du championnat. Si on arrêtait le Tour de France à la douzième étape, je ne sais pas si on dirait que le Tour a sacré ses champions. Dans tous les cas, il faut regarder ce que disent les règlements. Juridiquement, il est plus acceptable de dire que l’on repart avec la situation du début de saison. De toute façon, nous sommes face à une situation très pénalisante pour tous les clubs. Il faudrait prendre la décision la plus logique dans un contexte de pandémie inconnu jusqu’alors."

A.Bo