RMC Sport

OL : Aulas ne prendra "pas de décision à chaud" pour Fournier

A l’issue de la nouvelle défaite de l’OL, ce samedi à domicile contre Angers (0-2), Jean-Michel Aulas a affirmé ne pas vouloir prendre de décision hâtive au sujet de son entraîneur Hubert Fournier, de plus en plus fragilisé. Le président lyonnais nie avoir mis la pression sur les épaules de ce dernier.

Stéphane Moulin a dégainé le premier. « Je suis en train de vivre quelque chose à l’opposé de ce qu’il vit et j’ai une pensée pour lui parce que ce qu’il doit vivre n’est pas agréable du tout », a confié l’entraîneur du SCO Angers au sujet d’Hubert Fournier. Outre la nouvelle défaite de Lyon (0-2) – la 3e sur les 4 derniers matches de Ligue 1, la cinquième de la saison – et la crise sportive dans laquelle le club est désormais bien englué, c’est bien l’avenir de son entraîneur qui monopolisait toutes les attentions à l’issue du match.

Un technicien très, très touché mais pas encore au stade du renoncement. « Je me sens très déçu de la soirée et de la façon dont on perd le match. Le sort, la réussite nous fuit en ce moment. Mais ce n’est peut-être parce qu’on ne la mérite pas, souligne Fournier. Oui, je n’ai pas envie de lâcher. Après, on aura une discussion avec le président. Si c’est moi le problème, on se serrera la main et on se mettra d’accord. J’ai trop de respect pour ce club. Autour de moi, j’ai un staff très meurtri par cette situation et qui est à mes côtés dans cette période difficile et qui m’apporte son soutien. »

Aulas : « On n’est pas au fond du trou »

Il ne manquait plus qu’à connaitre la position de Jean-Michel Aulas. Quelques heures avant la réception d’Angers, le président de l’OL avait mis la pression sur son coach. Ce que le boss de l’OL a rejeté après le coup de sifflet final. « Ce n’est pas exact de dire que j’ai fragilisé mon entraîneur. Si les joueurs avaient pu gagner ce match, ils l’auraient fait. J’ai entendu les propos d’un certain nombre de joueurs qui ont confirmé que ce n’était pas un problème d’entraîneur. Si j’avais eu l’intention de fragiliser le coach, ce soir, on aurait pris la décision de ne pas renouveler l’expérience. Alors qu’en fait, ce n’est pas du tout ce qui a été décidé. »

Ce qui l’est, c’est de voir Hubert Fournier sur le banc de l’OL à Valence, mercredi en Ligue des champions et dimanche, face au PSG, pour le choc de la 18e journée de Ligue 1. « Oui, il sera là », a confirmé Aulas, qui maintient donc son coach en place et n’a coché aucun rendez-vous pour l’instant avec lui. « Non, il n’y a pas décision à prendre ce soir, martèle JMA. Non, il n’y a pas de rendez-vous de pris de manière contractuelle ou de manière analytique par rapport à la situation. Lundi, on aura peut-être un petit peu de réflexion après avoir pris notre temps. Mais il n’y a pas urgence dans la matière. On est dans une situation difficile. Nier la crise, ce serait ne pas être réaliste. Mais il n’y a pas mort d’homme. On n’est pas au fond du trou. » Pas sûr que le discours soit le même si deux nouvelles défaites venaient à tomber la semaine prochaine.

la rédaction avec Edward Jay