RMC Sport

OL: Aulas tacle les dirigeants de Monaco après la bagarre

Cinq jours après la bagarre générale à la fin de Monaco-OL (2-3), et la pluie de cartons rouges, le président lyonnais Jean-Michel Aulas a taclé ce vendredi ses homologues de la Principauté.

Depuis la victoire de l'OL sur le terrain de Monaco dimanche dernier (3-2), la bataille pour la 3e place en Ligue 1 est relancée, la pression est à son comble. Et Jean-Michel Aulas sait comment l'entretenir...

Cinq jours après le match, qui s'est terminé sur une bagarre générale et quatre cartons rouges sortis par Clément Turpin, le président lyonnais a regretté ce vendredi les sanctions infligées par la commission de discipline de la LFP. A savoir trois matchs de suspension pour le Monégasque Willem Geubbels, deux matchs pour son partenaire Pietro Pellegri, et un match pour les Lyonnais Mattia De Sciglio, Marcelo et Maxence Caqueret (ce dernier ayant été exclu pendant la rencontre).

"Je n'ai pas pris la parole mais j'ai lu ce qui a été dit par les dirigeants de Monaco, j'ai lu le rapport de l'arbitre et la décision de la commission, a lancé Aulas en conférence de presse. On n'a pas été très favorisés dans les décisions, on est hyper pénalisés demain..." En plus des trois joueurs cités, l'OL devra en effet recevoir Lorient ce samedi (17h) sans Memphis Depay, suspendu lui aussi, pour accumulation de cartons jaunes.

Aulas: "Les dirigeants de Monaco auraient mieux fait de se taire"

"L'équipe a été formidable et a traduit la formidable envie de gagner qu'on leur a inculquée, a ensuite souligné le président de l'OL. Marquer deux buts à Monaco à 10 contre 11, ce serait dommage de ne pas se donner les moyens de tout réussir ensuite. Lorient fait de bons résultats mais on va gagner, puis à Nîmes et contre Nice. C'est ma volonté la plus forte."

En fait, c'est surtout avec les dirigeants de l'AS Monaco que Jean-Michel Aulas voulait régler ses comptes. Ces derniers avaient, dans un communiqué, déploré "les déclarations inappropriées et déplacées faites par les représentants de l’OL (dont Aulas, ndlr) après le match".

De quoi pousser "JMA" à leur adresser un nouveau tacle: "(Aurait-il voulu l'annulation des cartons rouges de l'OL?) Franchement, oui. La commission l'explique de manière assez claire. On se rend compte que nos joueurs n'ont fait que se défendre. Ils ont été agressés verbalement et physiquement. Les deux cartons rouges sont injustes. Les dirigeants de Monaco auraient mieux fait de se taire."

C.C. avec E.J.