RMC Sport

Ligue 1: titre, Europe, maintien... les enjeux d'un week-end bouillant

Une fois n’est pas coutume, la fin de saison en Ligue 1 s’annonce palpitante. Et la 36e journée, qui débute ce vendredi soir, pourrait avoir d’énormes conséquences. Dans la course pour le titre entre le PSG et Lille, la bataille pour la 3e place, pour la 5e, et celle, acharnée, pour le maintien.

Le duel pour le titre: Lille et Paris face à deux morceaux

1. Lille, 76 points (se déplace à Lens ce soir, 21h)

2. PSG, 75 points (se déplace à Rennes dimanche, 21h)

Depuis dimanche dernier et la défaite de Monaco contre Lyon, ils ne sont plus que deux – sauf surprise – à pouvoir rêver du titre. Deux clubs qui se rendent coup pour coup cette saison: le LOSC et le PSG. Les Lillois ouvriront le bal ce vendredi soir, avec un derby, LE derby du Nord, sur le terrain de Lens. Sans doute l’un des plus importants de l’histoire récente, malgré l’absence regrettable de supporters.

Christophe Galtier l’a dit dès le week-end dernier: "Ce sera un tournant". Même si le technicien lillois a ensuite nuancé ses propos ("Je ne pense pas qu’il sera décisif"), un succès dans le derby renforcerait un peu plus la dynamique des Dogues, avant deux derniers matchs contre Saint-Etienne et Angers. Il permettrait aussi de mettre une énorme pression sur le PSG, qui se retrouverait provisoirement à quatre points jusqu’à dimanche. Mais la chose ne sera pas aisée, puisque Lens a encore des choses à jouer, et, comme l’a glissé Gaël Kakuta, a bien l’intention de priver le voisin d’un sacre.

Paris, lui, se déplacera à Rennes dimanche soir. Un voyage périlleux, puisque les Bretons, même s’ils ont perdu à Bordeaux, tournent bien dernièrement, et parce qu’on ne sait pas trop dans quel état d’esprit seront les joueurs de Mauricio Pochettino après leur élimination en demi-finale de Ligue des champions mardi soir…

La lutte pour la troisième place: Monaco et Lyon vont continuer la bagarre

3. Monaco, 71 pts (se déplace à Reims dimanche, 17h05)

4. Lyon, 70 pts (reçoit Lorient samedi, 17h)

Une bagarre générale, une pluie de rouges, et surtout, une victoire lyonnaise. Alors que Monaco avait la possibilité de quasiment valider sa troisième place le week-end dernier et donc sa qualification pour la Ligue des champions, c’est bien l’OL qui s’est imposé à Louis-II dans le chaos (3-2), pour revenir à un petit point de l’ASM.

Boostés par ce succès, les protégés de Rudi Garcia veulent désormais dépasser le club de la Principauté et grimper sur le podium. La réception du promu lorientais, samedi, pourrait leur permettre de passer quelques heures au moins devant Monaco. Problème: Lyon est régulier dans l’irrégularité, et devra se passer pour ce match de Marcelo, Depay, De Sciglio, Caqueret (suspendus), et peut-être de Denayer, Bard, Slimani et Benlamri, blessés.

Monaco, lui, devra faire sans Geubbels et Pellegri, impliqués dans la rixe dominicale, sans Jovetic, toujours à l’infirmerie, probablement sans Diop, tandis que Golovin et Martins se remettent tout juste du Covid-19. Le déplacement à Reims dimanche ne sera donc pas aisé. Même si le club champenois, qui n’a plus rien à jouer, est un peu en roue libre dernièrement.

La course au(x) dernier(s) billet(s) pour l’Europe: avantage OM sur ce week-end?

5. Lens, 56 points (reçoit Lille ce soir, 21h)

6. OM, 56 points (se déplace à Saint-Etienne dimanche, 13h)

7. Rennes, 54 points (reçoit le PSG dimanche, 21h)

Si l’on part du principe que le PSG ou Monaco va gagner la Coupe de France, le 5e de Ligue 1 devrait filer en Ligue Europa, et le 6e en Conference League. Trois équipes se disputent donc encore deux billets pour les prochaines compétitions continentales. Et on peut parier qu’elles ne s’imposeront pas toutes ce week-end…

Comme expliqué précédemment, Lens et Rennes affrontent les deux cadors de la L1, Lille et Paris, et auront fort à faire. C’est donc l’OM qui pourrait tirer son épingle du jeu lors de cette 36e journée, avec un déplacement dimanche sur le terrain de Saint-Etienne, qui vient d’assurer son maintien et pourrait peut-être faire preuve d’un certain relâchement. Reste que les hommes de Jorge Sampaoli n’ont pas montré grand-chose face au bloc bas strasbourgeois vendredi dernier (1-1).

La bataille pour le maintien : Nantes-Bordeaux, le match de la peur

15. Bordeaux, 39 points (se déplace à Nantes samedi, 13h)

16. Strasbourg, 38 points (reçoit Montpellier dimanche, 15h)

17. Lorient, 38 points (se déplace à Lyon samedi, 17h)

18. Nantes, 34 points (reçoit Bordeaux samedi, 13h)

19. Nîmes, 32 points (se déplace à Metz dimanche, 15h)

Ils n’ont pas beaucoup gagné cette saison, mais ils ont décidé de tous le faire en même temps dimanche dernier… Alors que Bordeaux pensait avoir quasiment sauvé sa peau en battant Rennes (1-0), les Girondins ont vu dans la foulée Nantes s’imposer à Brest (4-1), et Lorient battre Angers (2-0), pour maintenir ainsi la pression.

C’est peu dire que le non-derby de l’Atlantique entre Canaris et Bordelais, samedi à l’heure du déjeuner, est important. Une victoire à domicile du FCN permettrait aux hommes d’Antoine Kombouaré de viser le maintien direct, sans passer par les barrages. Tout autre résultat le mettrait en délicate posture, et validerait a priori le maintien bordelais, déjà bien embarqué.

Mais tout dépendra aussi des performances de Lorient à Lyon, et de Strasbourg – qui n’a plus gagné depuis un mois – contre Montpellier. Pour Nîmes, qui affrontera l'OL et Rennes lors des deux dernières journées, le match à Metz ressemble à celui de la dernière chance.

https://twitter.com/clementchaillou Clément Chaillou Journaliste RMC Sport