RMC Sport

Monaco-OL: les sanctions sont tombées après la bagarre

Trois jours après la fin de match chaotique entre Monaco et l'OL (2-3), marquée par une bagarre générale, la commission de discipline de la LFP a communiqué ce mercredi. Les sanctions sont tombées.

L’affaire Monaco-OL a donné lieu à des sanctions. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a annoncé son verdict concernant la bagarre générale ayant eu lieu à la fin du match entre Monégasques et Lyonnais (2-3), dimanche, au stade Louis-II, en clôture de la 35e journée de Ligue 1.

La rencontre s'était terminée dans la confusion la plus totale, avec des accrochages et des provocations de chaque côté. L'arbitre Clément Turpin avait fini par adresser quatre cartons rouges pour tenter de calmer tout le monde: à Willem Geubbels et Pietro Pellegri (Monaco), mais aussi Mattia De Sciglio et Marcelo (OL).

Geubbels écope de trois matchs ferme de suspension, son coéquipier Pellegri en prend deux. Marcelo ne prend qu'un match, automatique après un carton rouge, même chose pour De Sciglio et Maxence Caqueret (exclu pendant la rencontre).

Monaco avait répliqué à l'OL

"La provocation vient de chez eux, c'est anormal qu'on ait pris des cartons rouges alors qu'on n'a rien fait, on n'a même pas riposté", s'était indigné Rudi Garcia. Même agacement du côté de Jean-Michel Aulas: "On n'avait aucune raison de se faire agresser en fin de match. Il y a les deux gamins de Monaco qui sont venus nous agresser. Geubbels devrait faire attention. Marcelo et De Sciglio ont pris. On n'a plus de joueurs pour Lorient, avec Depay et Caqueret suspendus, mais aussi Denayer blessé. On se retrouve malheureux alors que nous n'y sommes pour rien."

Niko Kovac avait réfuté ces accusations, tout en appelant ses joueurs à "apprendre de leurs erreurs". Monaco avait déploré "les déclarations inappropriées et déplacées faites par les représentants de l’OL". "Par ailleurs, le terme « agression » ayant été utilisé à plusieurs reprises ces derniers jours par des représentants lyonnais pour caractériser l’attitude des joueurs de l’AS Monaco, il semble opportun de rappeler ces faits : la blessure et l’indisponibilité de Sofiane Diop depuis le match de Coupe de France suite à un tacle de De Sciglio ; la sortie du terrain de Caio Henrique, dimanche soir, durement touché et contraint de céder sa place", avait répliqué l'ASM dans un communiqué.

Les caméras de Canal+ avaient aussi capté un autre moment de tension. Après le but de Rayan Cherki, synonyme de victoire pour les Gones, Bruno Guimaraes avait adressé un doigt d’honneur en direction du bord du terrain ou des tribunes.

RR