RMC Sport
en direct

OL en direct: Depay explique pourquoi il se sent mieux avec Garcia qu’avec Genesio

Memphis Depay lors de OM-OL

Memphis Depay lors de OM-OL - Icon Sport

Après son match nul sur la pelouse de Reims (1-1), l'OL doit rebondir pour continuer de croire au titre. Un choc attend les Lyonnais dimanche soir avec le match face au Paris Saint-Germain. Memphis Depay et Rudi Garcia vont participer à la conférence de presse d'avant-match pour évoquer cette rencontre.

Fin de cette conférence de presse!

C'est la fin de cette conférence de presse, Rudi Garcia quitte la salle après avoir répondu aux questions des journalistes. Rendez-vous dimanche soir pour le choc de cette 30e journée entre l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain (21h). Merci de nous avoir suivi!

Toujours sur la fin de saison

"Il faudra surtout être fier après la 38e journée, c'est notre objectif, en étant qualifié pour la C1. En attendant, il y a un parcours à suivre qui nous oppose au PSG dimanche. Plus on approche de la fin, plus les points comptent. On s'en est aperçu à Reims, et on a tout fait pour au moins arracher un point. On l'a fait bien logiquement grâce à notre excellente deuxième période. Et ce point a finalement été important parce qu'on a repris un point au PSG. Toutes les équipes jouent pour quelque chose, accrocher la C1 ou la C3, ne pas descendre... Toutes les équipes sont au maximum de leur détermination, donc tous les points comptent. Rien ne serait fait si on venait à gagner dimanche mais on envisage de faire un bon résultat."

Rudi Garcia sur le sprint final

"Je crois que les joueurs sont concentrés sur le match qui arrive. Il n'y a pas besoin de parler de motivation là, tout le monde fera le maximum. Il faut qu'on ait confiance en nous. Si on en est là, c'est aussi parce qu'on a fait des choses avant et il faut juste sortir de ce terrain avec le sentiment du devoir accompli et n'avoir aucun regret. Ce sera une des clés, se dire qu'on a fait le maximum."

Sur l'enchaînement des matchs

"C'est potentiellement des joueurs capables de jouer cinq matchs en douze jours, donc j'espère que tout le monde partira et reviendra à 100% de ses capacités."

Sur le rôle de Depay

"Je souhaite qu'il joue son rôle de capitaine et de leader d'attaque. C'est un joueur hors-norme, j'espère qu'il sera encore là la saison prochaine. Son absence, ça peut démontrer quel joueur il est. C'est un des top-players de la planète foot actuelle. Il a encore des choses à améliorer, mais je pense qu'il faut lui donner sa confiance, être honnête avec lui, même quand on n'est pas d'accord. Si on lui donne des responsabilités, il est fort. Rapidement, j'ai dit qu'il pouvait être un grand capitaine. Et je pense qu'il a pris la mesure du rôle. Dans les neuf derniers matchs de championnat et j'espère les quatre de Coupe, il va avoir un rôle très important."

Sur l'héritage du Final 8

"Ce n'est pas trop loin, même si le groupe a changé. Des joueurs ne sont plus là, d'autres sont arrivés. Mais vu qu'on a enchaîné la fin de la saison dernière avec celle-ci, c'est encore frais dans notre esprit et on veut revivre ça. Il faut s'appuyer sur le fait qu'on peut bien figurer contre les grandes équipes comme le PSG."

Toujours sur l'irrégularité

"C'est un vrai confort les cinq changements. Le gardien et les défenseurs centraux on ne les change pas. Donc il reste 5 changements pour 8 joueurs. Donc c'est normal que des joueurs sortent. Pourquoi attendre alors qu'on a de la qualité avec des joueurs quasiment égaux au milieu de terrain."

Sur l'irrégularité

"On a plus de chances de gagner si on est plus constants. Espérons qu'on le soit à l'avenir. Il faut faire avec tous les paramètres mais on peut faire mieux même si on reste dans la course au podium, et mieux que la 3e place, pourquoi pas. Il y a des raisons différentes sur chaque match. Il y a des situations à mieux gérer. En football, un peu de réussite, des faits de jeu favorables jouent dans un résultat final. Donc il faut avoir un peu de globalité. Il faut faire ce sur quoi on peut influer, à savoir être plus constant."

Sur le match face à Reims

"J'espère que la deuxième période contre Reims sera là. On va tout faire pour trouver des parades et être constant pendant 95 minutes. Sur les quatre derniers matchs, on est l'équipe avec Lille qui a pris le plus de points. Ce n'est pas le meilleur des bilans, mais aucune équipe ne survole, quand bien même il s'agit d'une des quatre premières équipes. On va se concentrer et tenter de corriger ce qu'on peut corriger et garder le meilleur de ce qu'on a."

Sur le pressing haut gagnant à l'aller

"Ce n'est pas la même tactique en face. C'est un autre match tactique qui se présente dimanche."

Sur les confrontations avec les concurrents directs

"Tous les matchs sont différents, après c'est vrai qu'un championnat ne se joue pas que sur les confrontations directes. Si vous n'êtes pas réguliers contre les autres équipes. Là c'est un gros match, on jouera dans notre stade vide malheureusement. On est quand même à domicile, même si cette saison, jouer à domicile ou à l'extérieur, il y a moins d'avantage à recevoir. On est très motivés pour faire le meilleur résultat possible."

Sur la victoire à l'aller

"Les deux équipes se connaissent bien mais chaque équipe de Ligue 1 connaît toutes les équipes. Parfois il y a des surprises avec des équipes plus "caméléon" que d'autres. Quand vous avez des forces, il faut s'appuyer dessus. La victoire à Paris à l'aller nous montre qu'on peut battre cette équipe, c'est l'intérêt de ce match aller. Maintenant, c'est un autre moment, un autre coach à la tête du PSG, avec une tactique différente. Ce sera un match totalement différent, c'est l'une des 8 meilleures équipes en Europe. Même si effectivement, ils font un moins bon championnat cette saison, avec sept défaites, ça reste l'équipe qui a le plus gagné en championnat. Il faut les respecter mais ne pas les crainder, et jouer pour gagner."

Sur les internationaux

"Malheureusement, on perd de la concentration parce qu'on en parle beaucoup en interne, mais à juste titre. On est 100% derrière nos joueurs, on espère qu'ils puissent rejoindre leurs sélections. Mais si c'est pour les perdre pour la journée 31 contre Lens, c'est normal que le club et le coach pensent à avoir tout l'effectif pour ce match. Le gros problème, c'est le sentiment d'injustice, avec un règlement pour l'équipe de France A et les Espoirs, et un règlement pour les autres. D'autres équipes n'ont pas de dérogation pour observer la septaine. Le bon sens, parce que beaucoup d'équipes veulent voir leurs joueurs partir dans leur sélection, c'est de reporter la J31. Si tel est pas le cas, il faut que la règle soit la même pour tout le monde. Je comprends mes joueurs, c'est un vrai souci. La situation sanitaire est prioritaire, mais sans entrer dans les détails, il y a des incompréhensions sur des zones moins à risque que d'autres. Ça manque d'équité et donc il y a un vrai sentiment d'injustice. Il faut régler ce problème pour se concentrer sur dimanche."

Sur le groupe pour Paris

"Pas de problème particulier, les pépins normaux d'une semaine entre deux matchs. Tout le monde devrait postuler."

Rudi Garcia fait son entrée dans la salle de presse

Au tour de l'entraîneur lyonnais de répondre aux questions des journalistes.

Memphis Depay laisse sa place

Memphis Depay quitte la conférence de presse et va laisser sa place à son entraîneur Rudi Garcia, à qui il a rendu un bel hommage, qui va prendre la suite dans quelques instants.

Sur son rôle dimanche face au PSG

"Mon rôle va être de jouer le match. Je pense que dans les grands matchs, il faut sacrifier sa propre philosophie de jeu, parce que le PSG par exemple est dominant avec le ballon. On essaiera d'avoir le ballon plus qu'eux, mais normalement mon rôle ne changera pas: essayer d'être important pour l'équipe, se battre, avoir des opportunités."

Sa meilleure saison à l'OL?

"J'ai bien aimé ma saison en 2018, avec une équipe différente et un entraîneur différent. Je marquais beaucoup en sortant du banc à l'époque. En toute honnêteté, si Rudi Garcia était arrivé plus tôt, j'aurais pu faire mieux. Il m'a donné tant de confiance, de responsabilités... Les joueurs comme moi veulent tout donner dans ce genre de cas, et par le passé, il y avait un manque de confiance, de communication. Je ne dis pas ça contre Bruno, c'est un bon entraîneur, j'ai passé de bons moments avec lui, et il comprend le football. Mais parfois on n'était pas sur la même longueur d'ondes. Mais aujourd'hui, c'est important pour l'équipe que mes statistiques soient bonnes. Mais il y a deux ans, elles auraient pu être meilleures."

Sur l'arbitrage en France

"Je suis juste heureux que mon carton jaune ait été annulé parce que ça ne valait pas un jaune. C'était tôt dans le match donc j'aurais pu être exclu par la suite et ça aurait influencé le match. Les arbitres sont des humains, ils font aussi des erreurs. Ils ne l'ont peut-être pas vu sur le moment. Mais je ne veux pas parler davantage de ce sujet."

Sur les restrictions de départ dans les sélections nationales

"Je voulais justement vous en parler, c'est une bonne question. En tant que joueur, on a l'honneur de pouvoir jouer pour notre pays, même dans ces moments difficiles. L'équipe nationale parvient à voyager de bulles en bulles sans contact avec d'autres personnes en-dehors de l'équipe. Pour le moment, on n'a pas de nouvelles. Les joueurs savent s'ils sont sélectionnés ou pas. Mais on ne sait pas quelles sont les restrictions aujourd'hui. C'est très étrange. Je ne veux pas me prononcer trop là-dessus parce qu'ils vont faire de nouvelles déclarations. Pour les joueurs africains, la nouvelle qu'ils ne peuvent pas travailler, c'est très étrange je trouve. Au Kazakhstan, où la France va jouer, les cas de Covid sont plus importants que dans certains pays africains. Ce n'est pas juste donc j'essaie qu'ils vont prendre des décisions intelligentes. On a besoin de se serrer les coudes en ce moment et si on fait des restrictions pour une équipe ou les joueurs africains, ce sont peut-être des cas de discrimination ou de racisme. C'est peut-être une question de diplomatie derrière, donc c'est complexe. Je sais juste que je veux jouer au football, mais les questions sanitaires sont prioritaires. Nous, les joueurs on a deux tests PCR dans la semaine. Donc prendre ce genre de décisions sans attendre, ce n'est pas une bonne chose. Moi, de mon côté, je n'ai pas de nouvelles, mais j'espère que je pourrai (jouer avec les Pays-Bas, ndlr)"

Sur son futur

"Quand j'entame un match, c'est toujours la même chose, quelle que soit l'équipe. Je veux toujours être bon, et c'est comme ça que je vais jouer dimanche. Je veux me concentrer sur ce match, et pas sur le futur. Je ne me demande pas si c'est mon dernier match ou pas. Concernant les supporters, je veux dire qu'ils nous manquent et qu'on aimerait jouer devant eux, mais qu'on apprécie le soutien qu'ils nous apportent depuis chez eux."

Sur ses performances avec l'OL en cette fin de saison

"J'essaie d'être le plus efficace possible et par le passé, j'ai été efficace. Donc j'essaie de répéter ces performances mais on a besoin de toute l'équipe, des remplaçants également. Si on est bons à tous les matchs et que ça nous permet de rester dans la course, c'est tant mieux."

Sur son but de février 2018 contre le PSG

"Je pense que le moment était incroyable, ces dernières minutes. Marquer des buts en Ligue des champions, c'est peut-être tout aussi important donc je ne sais pas si c'est le but le plus important de ma carrière à Lyon. Mais j'espère faire pareil dimanche."

Sur les performances de Lyon contre les grandes équipes

"On sait tous qu'on donne le meilleur de nous-mêmes contre les grandes équipes. Et je pense qu'on a montré en C1 qu'on était capables de jouer contre ces grandes équipes. Je ne saurai pas l'expliquer mais ce sera important d'être dans cet même état d'esprit dimanche. Le fait d'avoir atteint les demi-finales, c'est une motivation, ça nous montre qu'on peut rivaliser avec les plus grandes équipes, donc ça nous booste."

Sur l'irrégularité de l'OL en 2021

"C'est frustrant, mais je pense qu'on est toujours dans la course et c'est important. On doit gérer les choses frustrantes, on essaie de régler les problèmes, de trouver des solutions pour être meilleurs. A nous de répondre à ces problèmes lors du prochain match."

Sur la victoire de l'OL en décembre à Paris

"Non je pense qu'on a laissé cette victoire en 2020. C'est possible de gagner, on le sait. Donc on veut gagner dimanche. En décembre, on a fait un bon travail, mais c'est un nouveau challenge. Il faut bien se préparer et être prêt."

Depay sur le fait que le PSG fait moins peur

"Non, je ne pense pas que le PSG fasse moins peur. Pas du tout. On a vu comment ils ont gagné en Ligue des champions, en Coupe. De notre côté, on n'a peur de personne. Je pense que le stade vide nous désavantage, mais on ne peut pas sous-estimer le PSG, ce serait stupide."

Depay sur l'importance de ce match

"Je pense que c'est un match très important bien sûr. C'est un concurrent direct, donc c'est important. Les autres matchs étaient importants, mais celui-ci l'est davantage. Bien sûr parce que c'est le PSG, on veut toujours gagner ce genre de match et tout donner."

Memphis Depay fait son arrivée en conf

Avec quelques minutes de retard, la conférence de presse va démarrer. Le capitaine Memphis Depay est le premier à se présenter devant les journalistes, et sera suivi par Rudi Garcia.

AliExpress nouveau sponsor de l'OL?

Jean-Michel Aulas annonçait jeudi soir au Parisien l'arrivée d'un "nouveau sponsor très important". Il pourrait s'agir d'AliExpress, le géant chinois du e-commerce, qui est déjà affiché aux côtés des autres sponsors de l'OL dans la salle de presse. On s'occupe comme on peut en attendant le début de la conf...

Début de la conf à 12h45

Memphis Depay et Rudi Garcia répondront aux questions des journalistes dans quelques minutes. Ce point presse doit démarrer à 12h45.

Le président lyonnais fait de Paris son favori en C1

Toujours au Parisien, Jean-Michel Aulas a expliqué qu'il voyait Paris, que Lyon affrontera dimanche, remporter la C1 en fin de saison. "Paris progresse et c'est mon favori en Ligue des champions", a indiqué le président lyonnais au quotidien.

Aulas a encore des doutes sur l'avenir de Garcia

Alors que son club lutte pour le titre pour la première fois depuis plusieurs saisons, Jean-Michel Aulas ne sait toujours pas s'il prolongera Rudi Garcia, dont le contrat se termine en juin. Dans un entretien au Parisien, le président de l'OL a confirmé qu'il y réfléchissait toujours. Rudi Garcia répondra certainement à des questions sur son avenir à partir de 12h45.

Le choix de l'arbitre fait parler avant le match

Un choc au cours duquel officiera Clément Turpin. Et les origines lyonnaises de l'arbitre font déjà parler, avant même le début du coup d'envoi.

Bonjour à tous !

Un choc attend les Lyonnais dimanche soir (21h) au Groupama Stadium face au Paris Saint-Germain. Pour évoquer cette rencontre très attendue de la 30e journée de Ligue 1, Memphis Depay sera présent en conférence de presse à partir de 12h45, tout comme son entraîneur Rudi Garcia.

DM