RMC Sport

OL - Fournier: "Les états d'âme de certains joueurs sont inquiétants"

-

- - AFP

La défaite de l’OL contre le PSG (0-2), ce samedi à Montréal à l’occasion du Trophée des Champions a renforcé les craintes d’Hubert Fournier. Au terme d’une préparation qui avait déjà vu les Rhodaniens s’incliner à quatre reprises en cinq rencontres, le coach a pointé l’attitude d'une partie de son groupe.

Hubert, on a senti l’OL incapable de rivaliser avec le PSG…

On est tombé sur une équipe meilleure que nous à l’heure actuelle. Il y avait trop d’écart entre les deux équipes pour prétendre à remporter ce trophée. Je ne suis pas particulièrement surpris. Entre les dernières prestations du PSG et les nôtres il y avait un monde d’écart et on l’a vu sur la rencontre. Il nous reste beaucoup de travail à accomplir pour prétendre rivaliser avec cette équipe parisienne. On n’avait pas les armes techniques. Ils ont confisqué le ballon. On était bien en place puis on a pris deux buts rapidement qui nous ont fragilisés et la supériorité numérique à l’heure de jeu (Gonalons expulsé à la 64e) nous a encore plus compliqué la tâche. Bravo à Paris qui a été meilleur.

"Les attitudes de certains joueurs nous pénalisent"

L’an passé l'OL démontrait souvent de la fougue et pas ce soir…

Il y a une différence entre ce que l’on a produit la saison dernière et ce que l’on produit depuis la reprise. C’est assez inquiétant de montrer un visage comme on l’a fait ici ou à l’Emirates contre Arsenal (défaite 6-0). Ce sont deux équipes qui sont supérieures mais on a montré beaucoup d’insuffisances.

Des attitudes vous ont-elles interpellées sur la pelouse ?

C’est peut-être ça le plus inquiétant. Ce qui est inquiétant, ce sont les états d’âmes, les attitudes de certains joueurs qui nous pénalisent, nous fragilisent collectivement et qui les desservent individuellement. On est déçu de la prestation. Je ne suis pas surpris car ça fait un quelques temps que l’on voit des attitudes qui ne sont pas en adéquation avec le sport de haut niveau. Il n’y a pas de surprise ce soir. C’est un constat d’une équipe actuellement en difficulté car il manque beaucoup d’ingrédients pour rivaliser avec ce genre d’équipes. On voit la tâche qu’il nous reste à accomplir en championnat et surtout en Ligue des champions.

la rédaction avec MBo, à Montréal