RMC Sport

OL: "Il n’a pas été fantastique", Bosz critique la performance de Tetê malgré son doublé

Auteur d’un doublé et d’une passe décisive face à Troyes (4-1), Tetê a eu une part importante dans la victoire de l’Olympique Lyonnais. Mais l’ailier a reçu les critiques de son entraîneur Peter Bosz, qui attend beaucoup plus de lui.

L’Olympique Lyonnais entame bien sa saison avec un deuxième succès consécutif en championnat au Parc OL. Après avoir disposé du promu Ajaccio, les Gones se sont illustrés offensivement face à Troyes (4-1) vendredi, en ouverture de la troisième journée de Ligue 1 (Lorient-OL, prévu le week-end dernier, a été reporté). Un homme s’est mis en valeur: Tetê. Déjà buteur lors de la première journée de championnat, l’ailier a cette fois inscrit un doublé et délivré une passe décisive.

Si cela permet au Brésilien de figurer parmi les premiers au classement des meilleurs buteurs de Ligue 1, son entraîneur Peter Bosz en attend beaucoup plus de son joueur et a tenu, devant la presse, à nuancer la performance de Tetê: "Pour moi il n’a pas été fantastique (en deuxième période), juste ok. Il a marqué deux buts, mais peut faire beaucoup mieux."

En première période, les Lyonnais ont eu du mal à exister offensivement, y compris l’ancien du Shakhtar Donetsk. Malgré le bilan comptable du joueur de 22 ans, Bosz attend de ce dernier encore plus d’efficacité, notamment sur la dernière passe: "Pour un ailier il a des qualités importantes, marquer des buts mais aussi les passes décisives. Sur ce dernier point, il peut faire beaucoup mieux."

Bosz pointe l’agressivité de Gusto

Tetê n’est pas le seul élément à avoir eu droit aux critiques de son entraineur. Souvent pris de vitesse par Yasser Larouci en première période, Malo Gusto a eu du mal à contenir les assauts sur son côté droit. Un point n’ayant pas échappé au technicien néerlandais: "Quand les Troyens changeaient de côté avec un ballon long, on coulissait trop tard. Malo arrivait toujours en retard. En deuxième mi-temps, c’était très bien."

Comme axe de progression principal, Bosz estime que le latéral de 19 ans doit travailler sur la gestion de son agressivité lorsqu’il est en retard sur une action de l’équipe adverse: "Avant le match, on a beaucoup parlé de l’agressivité. Si on est mal placé sur le terrain et que pur cette raison on arrive en retard, le joueur veut être agressif. Mais il arrive toujours 2 ou 3 mètres en retard. Ça c’était surtout sur le côté droit avec Malo."

JO avec EJ