RMC Sport

OL: Lacombe avait "les yeux qui piquaient" pendant la causerie de Genesio

Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas

Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas - AFP

Lyon a concédé le match nul à Angers (3-3), ce dimanche. Une contre-performance qui, selon Bernard Lacombe, ne doit pas être imputée à Bruno Genesio, auteur d'une causerie très réussie.

Contesté par une partie des supporters de l'OL, Bruno Genesio n'a pas augmenté son crédit ce dimanche à Angers, où son équipe a concédé le nul (3-3) après avoir eu deux buts d'avance. Une contre-performance qui n'empêche toutefois pas le coach lyonnais d'être soutenu par ses dirigeants. D'abord par son président Jean-Michel Aulas, mais également par l'historique Bernard Lacombe.

A lire aussi >> OL: Aulas réclame l’arrêt du "Genesio bashing"

A lire aussi >> Ligue 1: un nul spectaculaire et frustrant pour l’OL et Angers

"Il a utilisé des mots très forts"

"J’étais à l’hôtel à Angers, à côté de Joël Bats, et j’ai écouté la causerie de Bruno aux joueurs, raconte Lacombe, dans des propos rapportés par Le Progrès. Mais franchement, il a utilisé des mots très forts, sur l’engagement, la rigueur. J’avais les yeux qui me piquaient, je me suis dit: je vais aller jouer ce soir! Une superbe causerie." Pas suffisante toutefois pour ramener trois points.

A lire aussi >> Angers-OL: Aulas espère que le carton rouge de Marcelo sera annulé

VIDEO: L'équipe type du week-end de Ligue 1 par Jano Rességuié

Alexandre Alain Rédacteur