RMC Sport

OL: "On joue de mieux en mieux", Bosz ne renonce pas à ses principes malgré la désillusion à Nice

Déçu de la défaite concédée face à l'OGC Nice dimanche dernier après avoir mené de deux buts (3-2), l'entraîneur de l'OL Peter Bosz n'a toutefois pas voulu se montrer alarmiste avant la réception de Lens (samedi, 21h). Le technicien néerlandais n'a semble-t-il pas l'intention de revoir ses principes de jeu.

C'est un résultat embarrassant, frustrant, forcément, mais Peter Bosz y voit plus un accident qu'une raison de bouleverser ses plans. Avant la réception de Lens, samedi en Ligue 1 (17h), l'entraîneur de l'OL a surtout été interrogé ce jeudi sur la défaite à Nice dimanche dernier (3-2), après avoir mené 2-0 à dix minutes de la fin du match.

"Tout de suite après le match, on était très déçus, a-t-il reconnu en conférence de presse. Mon staff, moi-même... Quand tu perds un match nettement, tu sais que l'équipe adverse était meilleure. Mais là, on était confortables, bien, c'est vraiment des points perdus. C'était ça, mon premier ressenti."

"Pour aller plus loin, il faut jouer bien"

Et puis Bosz s'est concentré sur le jeu, plus que sur le résultat. Et il a semble-t-il relativisé. "J'ai regardé le match, j'ai dormi et au réveil, je me suis dit: 'Il ne faut absolument pas oublier les 80 premières minutes', a-t-il poursuivi. Je sais qu'on est 9e, ce n'est pas une position acceptable. Mais pour aller loin, il faut jouer bien. Et on joue de mieux en mieux. On ne peut pas dire qu'on a mal joué, à part les 10 dernières minutes."

Conscient du besoin d'engranger les points quand on entraîne l'OL ("La pression, on se la met nous-même"), et "critique" envers lui-même, le technicien néerlandais a surtout l'intention de poursuivre le travail effectué depuis le début de la saison, sans revoir sa philosophie à la lumière du classement.

"Six buts encaissés en une semaine (après la victoire 4-3 à Prague, ndlr), ce n'est pas normal, convient-il. Mais je suis quelqu'un qui analyse les matchs. Quand on gagne un match, ce n'est pas toujours bien, ceux qui ont vu les 90 minutes (contre Nice) le savent. Mais je ne ferme pas les yeux sur les 10 dernières minutes. Avec l'expérience qu'on a dans l'équipe, ça ne peut pas nous arriver."

C.C. avec E.J.