RMC Sport

OL-PSG: Lopes accuse le coup, "on n'a pas existé pendant soixante minutes"

Après la défaite de l'OL dimanche face au PSG (2-4), Anthony Lopes regrettait le visage affiché par son équipe pendant une heure. Avec un constat lucide sur ce qui manque actuellement aux Gones dans la course au titre.

"C’est un résultat très, très, très décevant." Les supporters lyonnais auront du mal à contredire Anthony Lopes. Longtemps inexistant, mangé par une équipe qui lui était supérieure techniquement et physiquement, l’OL s’est incliné ce dimanche face au PSG (4-2), en clôture de la 30e journée de Ligue 1. Un résultat qui laisse les Gones à la troisième place, à trois points de leur adversaire du soir et du Losc, surpris un peu plus tôt dans la journée par le Nîmes Olympique (2-1).

"Comment avons-nous pu faire une heure comme ça ? On n'a pas existé pendant soixante minutes. A 4-0 face au PSG, c'est très compliqué de pouvoir revenir. Nous avons été moins ridicules en marquant deux buts. Il faut maintenant passer à autre chose et rectifier ce qu'il y a à rectifier car il y a beaucoup de choses à rectifier. Nous avons été KO durant soixante minutes. Si nous avions pris le match comme nous l'avions terminé, cela se serait passé différemment", a concédé Lopes en conférence de presse. Il a fallu attendre la dernière demi-heure pour voir les Lyonnais quelque peu se rebeller et sortir enfin la tête de l’eau.

"Toutes les cartes sont encore sur la table"

Le choc s’était résumé auparavant à une domination parisienne, à un festival de Kylian Mbappé et à une succession de duels perdus par les joueurs de Rudi Garcia. "Il faut faire des matchs pleins, de très haut niveau car nous avons l'effectif et les capacités pour pouvoir le faire. Faire ce qu’on a fait pendant soixante minutes est inacceptable. Il va falloir avancer tous ensemble. Il reste huit matchs, à nous de prendre le plus de points possibles. Ça fait un petit moment que nous n'avons pas fait un match plein. On est capables de le faire face à n’importe quelle équipe. Quand on est timoré ou un peu trop gentil et lorsque l'on commet des petites fautes qui se paient cash derrière, ça devient compliqué surtout quand il y a des joueurs de talent en face", a martelé Lopes.

Passé tout près de la défaite la semaine précédente à Reims (1-1), Lyon va clairement moins bien. Et devra sérieusement élever son niveau après la trêve internationale pour rester dans la course au titre. Et pour ne pas se faire dépasser par des Monégasques à l'affût. "Il reste pas mal de points à prendre. Toutes les cartes sont encore sur la table. On va essayer de gagner tous les matchs qui se présenteront à nous", a insisté Lopes. Prochain rendez-vous le 3 avril à Lens.

RR avec EJ