RMC Sport
en direct

OM en direct: Thauvin pas dans le groupe pour Nantes

Florian Thauvin

Florian Thauvin - Iconsport

Si l'OM s'est relancé en Ligue 1 en battant Nice mercredi (3-2), et tentera d'enchaîner face à Nantes samedi (17h), la crise est loin d'être terminée au sein du club phocéen, avec un conflit entre supporters et direction qui prend une ampleur considérable. Suivez sur RMC Sport les dernières actualités marseillaise.

Thauvin pas dans le groupe pour Nantes-OM

Entré en jeu mercredi lors du match en retard gagné par l'OM contre Nice (3-2), Florian Thauvin ne figure pas dans le groupe marseillais pour le déplacement à Nantes ce samedi, dans le cadre de la 26e journée de Ligue 1. La raison de son forfait n'a pas été précisée.

C'est fini pour la conf de presse des supporters

Un message principal à retenir: les groupes demandent plus que jamais le départ de Jacques-Henri Eyraud. Sans cela, la cohabitation semble plus que compliquée.

Quel message pour tous les soutiens reçus?

Cataldo: "On remercie du fond du coeur tout le monde. Surtout, ne lâchez pas. Continuez vos initiatives. (...) Pour vous donner une anecdote: même Mathieu Valbuena est avec nous. Et pourtant on lui en a mis dans la tête (rires)."

Les groupes vont-ils supporter l'équipe jusqu'à la fin de la saison?

Cataldo: "On a eu une réunion avec l'équipe, on leur a dit les bonnes et les mauvaises choses, mais on leur a dit qu'on continuerait à les soutenir. On sera toujours derrière notre équipe, mais là le sujet n'est pas l'équipe, c'est la direction."

Difficile de rassembler les groupes?

Cataldo: "On est une famille. Après c'est vrai que des fois je peux me disputer avec mes cousins (rires), mais quand on attaque la famille, toute la famille se réunit et se défend. C'est ça l'identité marseillaise, la solidarité. On a des points de divergence, moi je ne vais pas toujours penser comme un Ultra ou un MTP, mais quand on attaque les supporters de l'OM, on attaque tout le monde."

Zeroual tacle Payet

"Il n'y a que la Bonne Mère qui est éternelle à Marseille, Payet non. Il a négocié un contrat dans le dos de ses équipiers... Pour moi ce n'est plus un joueur, c'est un mec."

Quelle suite au conflit?

Zeroual: "On sait qu'il va être difficile de le faire partir (JHE), et certains se sont laissés emporter à la Commanderie. Mais on ne va pas revenir sur ces faits là, on a déjà dit qu'on regrettait. La suite? McCourt comme Eyraud vont se retrouver face à tout Marseille, on va faire de demandes de manifestations à la préfecture, on va tous descendre sur la Canebière."

Cataldo: "On reçoit des milliers de coups de fil de gens nous demandant quand on va manifester. Pour l'instant on a voulu calmer le jeu, notamment après les incidents de la Commanderie, pour montrer qu'on n'est pas des sauvages, mais là il s'est attaqué à l'histoire de l'OM."

Quelle demande concrète des supporters?

Zeroual: "Que McCourt sorte de son chateau déjà, on ne veut pas un actionnaire fantome, on veut un vrai patron comme Bernard Tapie. Aulas, par exemple, est un vrai patron. Qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas, il est bon sur tous les niveaux avec son club. (...) Que McCourt mette au poste de président un mec qui connait le ballon."

Quel profil pour un futur président?

Cataldo: "Il n'y a pas de profil, viendra qui viendra. Mais il faut que la personne soit consciente qu'elle n'est pas dans une ville comme les autres."

Zeroual: "On a eu des bons et des mauvais présidents. (...) On en a marre d'être condamnés, jugés en tant que supporters. On veut un président qui connait le ballon et qui surtout a du respect pour les Marseillais."

Est-ce que les discussions sont rompues tant que JHE est en poste?

Zeroual: "C'est lui qui a rompu les discussions en nous envoyant ces courriers, ces emails, et même des huissiers dans nos locaux. Les discussions avec lui sont difficiles dans la mesure où personne ne veut le voir. Il ne représente plus personne. Il ne lui reste qu'une chose à faire: prendre l'avion et retourner à Disney aux USA."

Eyraud est invité à quitter le club

"Vous n'avez rien compris, nous ne voulons pas de votre modèle américain, de votre fan expérience asseptisée. (...) L'OM est une religion, transmise de génération en génération, c'est un membre à part entière de chaque famille. (...) Aussi, face à l'échec avéré de votre projet, nous ne vous considérons plus comme le dirigeant du club. Il est temps de quitter l'OM."

Eyraud en prend pour son grade

Les supporters lui reprochent notamment de ne pas avoir su défendre le club quand Alvaro Gonzalez a été accusé de racisme, mais aussi les pseudo-partenariats avec les clubs locaux, ou ses propositions loufoques pour l'évolution du football.

"Enieme provocation: la remise en cause des groupes historiques de supporters. Vous pensiez vous attaquer à des associations vieilles de 35 ans, vous vous êtes en réalité attaqué à une ville toute entière."

Cataldo lit un texte commun

"Nous avons la chance d'être la voix de milliers de Marseillais exaspérés par la situation du club", tacle-t-il notamment, en rappelant tous les objectifs annoncés - et non accomplis - à l'arrivée de McCourt et Eyraud en 2016.

Les leaders de groupes s'installent

Tous les responsables de groupes, tels Rachid Zeroual (South Winners) ou Christian Cataldo (Dodger's) semblent présents. Fanatics, MTP, Ultras et CAOM sont aussi là, comme l'ancien joueur Marcel Dib.

La conférence des supporters de l'OM
La conférence des supporters de l'OM © RMC Sport

La conférence de presse des groupes de supporters devrait bientôt débuter

Le rendez-vous a été fixé à 15h30.

C'est fini pour Nasser Larguet

On se retrouve à 15h30, et même avant, pour la conférence de presse des groupes de supporters.

Larguet sur Payet, très bon contre Nice

"Je n'ai pas discuté avec lui pour lui dire 'tu vas jouer en numéro 10', j'ai juste senti qu'il fallait le mettre au coeur du jeu car on allait avoir deux joueurs de profondeur sur les côtés (Henrique et Khaoui). Il a été sur pas mal de coups offensifs. Il leur a beaucoup parlé, j'ai trouvé ça positif. Pendant sa suspension il a également demandé à faire des séances supplémentaires, j'ai aimé ça. Ca montre qu'il est professionnel et qu'il prend à coeur son métier. J'espère qu'il va continuer ainsi."

Larguet sur la tribune des personnalités marseillaises

"C'est quelqu'un de la famille qui l'a vue et me l'a envoyée. C'est un article qui fait chaud au coeur."

EDIT: Nasser Larguet a précisé après la conf que l’article de La Provence qui "fait chaud au cœur" est celui le concernant "Larguet, entraînant et apaisant", et non la tribune des personnalités. "Désolé, j'étais largué", s'est-il amusé.

Larguet sur son état d'esprit

"Je fais mon travail sérieusement, je ne le fais pas à la légère. La concurrence doit s'installer dans le groupe. (...) Mais je ne me dis pas je suis là par interim alors je tente des choses."

Larguet sur les problèmes défensifs de l'OM

"Ca me gêne de prendre trop de buts oui. Dès que le ballon est au-delà de la ligne médiane, on doit s'organiser car on peut perdre le ballon à tout moment, il faut être prêt à se replier. On en a parlé mais maintenant il faut le mettre en place sur le terrain. C'est un secteur sur lequel on doit travailler."

Larguet sur Nantes

"C'est une équipe qui va vouloir nous faire douter, ils vont être agressifs et vont tenter de jouer en contre je pense. On est avertis, on va essayer de les mettre en difficulté nous aussi."

Larguet sur le retour d'Amavi

"Il faut y aller progressivement, quand on est arrêté depuis un certain nombre de semaines. Là il va rentrer dans le vif du sujet au niveau de la compet. Pour demain je réfléchis à combien de temps je vais pouvoir le faire jouer."

Larguet sur Nantes-OM, le match des clubs en crise

"Personnellement je fais une bulle, notre responsabilité est sur le terrain, je suis là pour accompagner une équipe dans la performance. J'essaie de leur faire passer un message davantage individuel, je leur dis de faire abstraction de ce qu'il se passe à l'extérieur. C'est le terrain qui dicte tout. Si le terrain est positif, il y a de l'apaisement."

Larguet sur les compliments

"Ca fait plaisir mais je suis toujours méfiant par rapport à ça parce que si on perd deux ou trois fois je sais que je serai critiqué. Je ne lis pas beaucoup la presse ni les réseaux sociaux. L'engouement me fait plaisir mais je sais que tout cela est très fragile."

Larguet sur l'objectif top 5

"En tant que technicien, responsable de la performance, oui c'est notre objectif. On a montré qu'on était capables malgré la série négative de revenir à la 6e place avec un match en retard qui peut nous faire passer 5e. Si on reste concentrés, je pense que l'équipe a son mot à dire."

Larguet sur un groupe éventuellement perturbé en cas d'arrivée d'un nouveau coach

"Ce n'est pas à moi de répondre à cette question. Mais j'espère que non, les joueurs ne seront pas perturbés, car ce sont des professionnels et ce sont des choses qui arrivent. Aux joueurs aussi de s'adapter au nouvel entraîneur et à sa méthodologie."

Larguet sur le soulagement d'avoir brisé la série noire

"Je sens beaucoup de concentration dans le groupe. C'est bien beau d'avoir battu Nice mais on a vu en deuxième MT qu'on n'est pas en confiance, on a eu quelques ratés, et on a encore pris un but au retour des vestiaires comme contre Lens, ce qui n'est pas normal. Il faut confirmer."

Larguet sur son avenir, éventuellement en poste jusqu'à la fin de la saison?

"Je reste fidèle à ce que j'ai dit au départ. Je suis là jusqu'à ce que le club ait trouvé un accord avec le ou les entraîneurs avec lesquels il est en contact. S'il faut attendre encore deux ou trois matchs, j'attendrai deux ou trois matchs, s'il faut aller jusqu'à la fin de la saison j'irai jusqu'à la fin de la saison. Je suis au service du club. Mais ce n'est pas compliqué pour moi. Cela ne me perturbe nullement."

Larguet sur le système à Nantes

"J'aime quand les joueurs me mettent dans la difficulté avant de construire un onze. C'est un casse-tête agréable. Et oui, je sais déjà l'équipe que je vais aligner demain. (Comment les joueurs prennent la réorganisation?) Les séances qui ont précédé le match contre Nice et depuis, j'ai senti tous les joueurs concernés, même ceux qui avaient un petit bobo voulaient être sur le terrain pour se montrer. J'espère que ça restera dans le temps, même quand certains joueurs resteront un peu plus sur le banc, parce que c'est leur métier."

Larguet sur son onze contre Nice

"Je le répète: nul n'est indispensable. On a besoin de tous, chacun a le droit d'avoir sa chance."

Larguet sur l'infirmerie, Milik visiblement forfait

"Arek continue son retour, j'ai envie de l'avoir à 100% même si lui aimerait jouer, moi je préfère qu'on le ménage. Christopher (Rocchia) est aussi aux soins, tous les autres sont aptes."

Nasser Larguet sur Antoine Kombouaré, qu'il avait cité comme un modèle

"C'est un plaisir de le revoir, je mets l'humain au-dessus de tout et quand on a des bonnes relations avec les gens il faut les apprécier. J'ai connu Antoine quand il était à Strasbourg. Aujourd'hui c'est un adversaire, il vient d'être nommé à la tête de Nantes, on va l'affronter en tant que coach adverse avec la volonté d'aller chercher un résultat. (...) On ne change pas notre vision du jeu, notre capacité d'aller de l'avant. On sait que le match sera compliqué parce qu'Antoine a une vocation de faire jouer ses équipes en bloc, il n'y aura pas beaucoup d'espaces, à nous de les créer."

C'est fini pour Pol Lirola

Nasser Larguet va suivre dans quelques instants.

Lirola sur la ferveur marseillaise et l'absence de public actuellement

"Jouer dans un stade vide c'est triste mais j'ai regardé pas mal de vidéos avec le Vélodrome plein et j'ai hâte de connaître ça. De tous les clubs que j'ai connus, je pense que l'OM est le plus populaire, le plus grand."

Lirola sur son apprentissage du français

"Ca fait deux semaines que je travaille avec un professeur de français que m'a conseillé l'OM. Nous avions beaucoup de matchs ces dernières semaines et je n'avais pas beaucoup de temps pour les cours, mais avec les semaines un peu moins chargées prochainement je vais en profiter pour prendre plus de cours."

Lirola sur son faible temps de jeu à la Fiorentina

"Quand je suis arrivé ici j'avais peu de rythme car ça faisait plusieurs mois que j'étais sur le banc à la Fiorentina. Aujourd'hui je gagne du rythme, j'approche les 100%, je dois montrer que j'ai envie de jouer et que je peux aider l'équipe."

Lirola sur son rôle dans différents schémas de jeu

"Je peux jouer en latéral en 4-4-2 ou en piston dans un système en 5-3-2 (ou 3-5-2). Fondamentalement ça ne change pas mon role même si en 3-5-2 j'ai plus de liberté offensive. Mais je suis aussi à l'aise dans une défense à 4."

Lirola sur la volonté de corriger le tir en championnat

"Le plus important c'est qu'avoir gagné contre Nice nous a redonné de la confiance, on en avait besoin. L'objectif est de finir dans le top 5 pour être européens la saison prochaine. Ca passe par une victoire contre Nantes lors du prochain match."

Lirola sur un éventuel souhait de rester durablement à Marseille

"Je suis prêté, pour l'instant je ne pense qu'à bien jouer, pour qu'une fois arrivé au mercato estival le club décide de me garder, car je suis très heureux ici comme je l'ai dit."

Lirola sur l'attaque de la Commanderie après son arrivée et le contexte ambiant

"Tous ces événements m'ont surpris mais je devais rester concentré sur le jeu. Je ne veux pas commenter le reste, je suis ici depuis peu, ce que j'ai pu voir c'est que l'OM est un club qui compte énormément pour les Marseillais. Mais encore une fois je me concentre sur mon jeu. (A-t-il regretté son choix?) Je n'ai jamais connu de situation pareille en six ans de professionnalisme, mais je suis très content d'être ici, je ne regrette rien. J'ai envie de bien jouer et de donner mon maximum pour le club."

Lirola sur le fait d'avoir plusieurs hispanophones et italophones dans le vestiaire

"C'est très important pour moi d'avoir des équipiers qui parlent espagnol, ou italien comme Milik et Nagatomo. Après j'espère quand même pouvoir parler français rapidement, j'ai commencé les cours, pour échanger avec tout le monde comme je le fais aujourd'hui avec Alvaro ou Pipa."

Lirola sur l'apport de Larguet sur le banc

"Le mister a pris l'équipe dans un moment difficile, il faut le saluer pour ça. Il a apporté beaucoup de sérénité à l'équipe, et un véritable esprit aussi. On a vu le changement de visage lors des derniers matchs. Je pense qu'on sera compétitifs tant qu'il sera là."

Lirola sur son profil de latéral offensif

"Comme je l'ai dit lors de ma présentation, je préfère largement attaquer que défendre, mais je pense avoir quand même bien défendu lors du dernier match. Je vais continuer à avoir ce jeu où je vais de l'avant et où j'essaie de délivrer des passes décisives."

Pol Lirola sur son intégration à l'OM

"Cela fait un peu plus d'un mois que je suis ici, toute l'équipe m'a bien aidé à m'intégrer, je me sens très bien ici."

La conf de Nasser Larguet et Pol Lirola va bientôt débuter

Le point presse est prévu à 13h à la Commanderie.

Les supporters prendront la parole à 15h30

Les groupes de supporters de l'OM, qui ont pour certains reçu une mise en demeure de la part du club les menaçant de rupture de la convention sur les abonnements, organiseront une conférence de presse à 15h30 ce vendredi, au Palais du Pharo.

Akhenaton et IAM montent au créneau

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le rappeur Akhenaton et ses compères du célèbre groupe IAM ont pris la parole pour soutenir les groupes de supporters de l'OM dans le conflit les opposant actuellement à la direction du club.

"Ce club-là, c’est une ville, c’est une identité, une mentalité, ça fait partie de nos vies, c’est dans l’ADN, lance l'artiste. Il y a des choses qui ne peuvent pas se passer dans ce club et dans cette ville. On n’a jamais fait aucun mystère de notre proximité avec les groupes de supporters, et on est solidaires des mouvements (de protestation) lancés actuellement, on a d’ailleurs signé des pétitions. Les gens qui reprennent ce club, à n’importe quelle époque, doivent réaliser qu’en épousant ce club ils épousent une ville, un état d’esprit. C’est ça, être Marseillais."

Maracineanu va s'entretenir avec Eyraud et propose d'impliquer les supporters dans la gouvernance du club

Invitée de France Info ce vendredi matin, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a évoqué la crise actuelle à l'OM. "Il faut à tout prix éviter les violences au moment des matchs de sport, ce n’est pas le lieu, ce n’est pas le moment, a d'abord rappelé l'ancienne nageuse. Les matchs doivent être des moments de joie, des moments festifs. Même si son équipe perd, même si on n’est pas content de la gestion du club, on ne doit pas partir en vrille comme ça."

Maracineanu a également proposé d'impliquer davantage les supporters dans le fonctionnement du club. "Je vais avoir le président Eyraud aujourd’hui au téléphone pour en discuter avec lui, a-t-elle indiqué. Je tiens beaucoup à ce qu’on respecte les supporters. Les supporters étaient là avant les dirigeants de l’OM, ils seront encore là pendant des années, et il faut les respecter. Il faut les associer aussi, trouver des terrains d’entente, et les impliquer pourquoi pas à la gouvernance du club. On pourrait avoir leur avis au moment où l’on prend des décisions sur des joueurs, des entraîneurs… Ça existe ailleurs, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible."

Journée chargée à Marseille

Vainqueur de Nice mercredi soir en match en retard de la 11e journée de Ligue 1 (3-2), l'OM se déplacera à Nantes samedi (17h). Nasser Larguet et Pol Lirola participeront ce vendredi à 13h à la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.

Dans le même temps, le mouvement de contestation des supporters envers la direction s'organise: plusieurs personnalités marseillaises ont signé ce vendredi une tribune dans La Provence, et les groupes de supporters doivent eux aussi prendre la parole dans l'après-midi.

RMC Sport