RMC Sport

OM: "Il y a des choses qui ne peuvent pas se passer dans ce club", taclent Akhenaton et IAM

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le rappeur Akhenaton et ses compères du célèbre groupe IAM ont pris la parole pour soutenir les groupes de supporters de l'OM dans le conflit les opposant actuellement à la direction du club.

"Ici c’est Mars, surface rouge, la population panique, histoires tragiques, atmosphère tendue, volcanique, linge pendu, murs salis, Boss, trafic, tapent au cœur de la zique automatique de ma clique." Il y a presque quatre ans jour pour jour, alors qu'il était fraîchement arrivé à la tête de l'OM et tentait de se mettre la population locale dans la poche, le président olympien Jacques-Henri Eyraud n'avait pas hésité à se lancer dans un slam lors d'une interview à La Provence, déclarant sa flamme pour le groupe IAM et reprenant les paroles du morceau "Bad Boys de Marseille" de son leader Akhenaton.

Depuis, la relation entre JHE et les amoureux de l'OM, qu'ils soient de Marseille ou d'ailleurs, s'est nettement tendue. Et ce vendredi, c'est Akhenaton en personne, entouré de ses compères d'IAM, qui a pris position dans le conflit opposant la direction olympienne aux groupes de supporters.

"On est solidaires des mouvements (de protestation) lancés actuellement"

"Concernant les récents événements liés à l’OM, on voulait préciser que tous les membres du groupe IAM sont solidaires des clubs de supporters, explique le rappeur dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Ce club-là, c’est une ville, c’est une identité, une mentalité, ça fait partie de nos vies, c’est dans l’ADN. Il y a des choses qui ne peuvent pas se passer dans ce club et dans cette ville. On n’a jamais fait aucun mystère de notre proximité avec les groupes de supporters, et on est solidaires des mouvements (de protestation) lancés actuellement, on a d’ailleurs signé des pétitions."

Et "AKH" d'envoyer un message à Eyraud sans le citer: "Les gens qui reprennent ce club, à n’importe quelle époque, doivent réaliser qu’en épousant ce club ils épousent une ville, un état d’esprit. C’est ça, être Marseillais."

Le groupe IAM, comme plusieurs figures de Marseille, a d'ailleurs signé une tribune publiée par La Provence ce vendredi. "L'OM ne rentre pas dans le rang. Il ne rentre pas se coucher, explique notamment le texte. Il ne rentre pas dans la langue nouvelle des comptables, dans les placements calculés des entrepreneurs. Il ne répond à aucun algorithme."

C.C.