RMC Sport

OM: Eyraud ne respectera plus la charte des présidents, à cause d'Aulas

Jacques-Henri Eyraud, le président de l’OM, annonce dans La Provence qu’il ne se conformera plus à la charte des présidents de la LFP à l’aune de son conflit avec Jean-Michel Aulas, le président de l’OL.

Il l’appelle "Don Giovanni Michele". Jacques-Henri Eyraud attaque médiatiquement Jean-Michel Aulas ce samedi, quatre jours après une commission de discipline de la LFP particulièrement tendue qui a infligé la même sanction (trois matchs ferme de suspension) à Adil Rami et Anthony Lopes pour les incidents de la fin du match OM-OL (2-3, 18 mars). Et le président marseillais annonce qu’il ne respectera plus la charte des présidents de la LFP, qu’il avait signée en décembre 2017 et qui impose "un devoir d’exemplarité véhiculer une image de la discipline à la hauteur des attentes qu’elle suscite".

"Cette charte a été proposée à l’initiative de Nathalie Boy de la Tour (présidente de la Ligue) pour s’inspirer du modèle anglais, explique Jacques-Henri Eyraud dans La Provence. La grande différence, c’est qu’en Angleterre le non-respect des principes de cette charte donne lieu à des sanctions financières lourdes. Elle est donc respectée par les dirigeants britanniques. J’ai été le premier à apposer ma signature sur cette charte et je me souviens très bien de la scène. Nous étions tous à Paris. Aujourd’hui, force est de constater qu’il s’agit d’un gadget sans valeur. Je suis donc le premier président à me libérer de cet engagement, puisque d’engagement, il n’y en a aucun..."

Eyraud dénonce "l’impunité" dont bénéficie Aulas

Et c’est à cause de l’attitude de Jean-Michel Aulas que Jacques-Henri Eyraud prend la décision de ne plus respecter cette charte. "Comme dans tous les domaines, j’accorde d’abord ma confiance. Mais je juge ensuite les faits : à partir du moment où on laisse en toute impunité un président de club, aussi grand soit-il, déraper régulièrement, alors à quoi bon ? Cette charte ne m’engage donc plus et c’est pour cette raison, d’ailleurs, que j’ai décidé de prendre la parole." Qui sortira vainqueur de cette nouvelle bataille entre les présidents de l’OM et l’OL ? Pour le moment, pas le football français…

LP