RMC Sport

OM: Larguet explique pourquoi Ntcham joue si peu

Olivier Ntcham se contente surtout de prendre place sur le banc depuis son arrivée à l'OM lors du mercato hivernal. Nasser Larguet a expliqué que le milieu était pour le moment victime de la grosse concurrence à son poste.

Recruté juste avant la clôture du mercato hivernal fin janvier, Olivier Ntcham n’a effectué que deux apparitions depuis son arrivée à l’OM. Chargé de l’intérim après le départ de Villas-Boas (en partie à cause du transfert de Ntcham) et avant l’arrivée de Jorge Sampaoli, Nasser Larguet a justifié la situation du milieu de 25 ans ce mardi face à la presse.

"Aujourd’hui il souffre un petit peu de la bonne santé de Bouba Kamara et de Pape Gueye, a expliqué le technicien franco-marocain à la veille du déplacement à Lille. Mais c’est vrai qu’il a autant de chance que les autres de pouvoir jouer. C’est un vrai professionnel. C’est un vrai plus pour l’équipe."

Larguet: "Un chouette type, c’est un gros bosseur"

Avec 27 minutes en Ligue 1 contre Bordeaux et 45 minutes supplémentaires face à Auxerre, Olivier Ntcham peine à faire son trou depuis son arrivée en provenance du Celtic.

Pour convaincre l’OM de lever son option d’achat en fin de saison, le milieu va devoir inverser la tendance. Mais à en croire Nasser Larguet, le Français ne lâche rien et travailler d’arrache-pied pour gagner sa place sur le pré.

"Tous les joueurs ont un rôle à jouer sur les matchs à venir. C’est vrai que Olivier Ntcham arrive. Franchement, c’est un chouette type, c’est un gros bosseur, a encore estimé l’entraîneur intérimaire de Marseille. Il a fait beaucoup de séances supplémentaires. Il est venu à des séances en plus parce qu’il a eu cette période d’inactivité. C’est vraiment un véritable professionnel."

Lancé dans la course à l’Europe cette saison en Ligue 1, Marseille aura bien besoin de tout le monde pour atteindre cet objectif. Et puis… Bouba Kamara et Pape Gueye auront probablement parfois besoin de souffler. Olivier Ntcham aura alors l’occasion de se montrer.

JGL avec Florent Germain