RMC Sport

OM: Alvaro avait sombré face à Sampaoli, Luis Henrique l’a déjà battu

Jorge Sampaoli est attendu ce mardi à Marseille pour y entamer son aventure à la tête de l’équipe première. L’entraîneur argentin retrouvera à l’OM plusieurs joueurs qu’il a déjà affronté par le passé, avec des fortunes diverses.

Officialisé par Frank McCourt dans le communiqué qui a également scellé l’avenir de Jacques-Henri Eyraud à la présidence de l’OM, Jorge Sampaoli va débarquer ce mardi sur la Cannebière.

Staff au complet, le technicien argentin aura pour mission de guider l’équipe phocéenne vers une qualification en Coupe d’Europe à la fin de la saison en Ligue 1. A Marseille, ce disciple de Marcelo Bielsa retrouvera également certains joueurs affrontés lors de ses expériences au FC Séville ou à l’Atlético Mineiro.

>> Frank McCourt et Pablo Longoria seront les invités de Top of the Foot en direct de Marseille ce mardi sur RMC de 18h à 21h

Le cauchemar d’Alvaro et de l’Espanyol

En poste en Andalousie lors de la saison 2016-2017, Jorge Sampaoli n’y a pas laissé un souvenir impérissable. Les conditions de son départ pour aller entraîner l’Albiceleste ne sont pas vraiment passées auprès des supporters locaux. Il aura pourtant eu l’occasion de marquer les esprits lors d’un match fou entre l’équipe sévillane et l’Espanyol Barcelone, où évoluait alors Alvaro Gonzalez.

Cadre de la défense marseillaise depuis son arrivée, le défenseur espagnol avait pris le bouillon lors de ce match du 20 août 2016 conclu sur un score des plus surprenants (6-4) dès la première journée de la saison en Liga.

Malgré une bonne entame, les Catalans avaient finalement sombré et notamment le central. Pas idéalement placé sur les deux premiers buts andalous de Pablo Sarabia et Luciano Vietto, il n’en n’est pas non plus responsable. Sur le troisième pion sévillan, il se retrouve au sol après un duel puis écope d’un jaune pour une contestation trop véhémente.

Le cauchemar a ensuite continué avec des interventions en retard ou un mauvais placement défensif. Histoire de boire le calice jusqu’à la lie, Alvaro Gonzalez se fera même percuter par l’un de ses propres coéquipiers sur le quatrième but du FC Séville et sera enfin trop juste pour empêcher les ultimes réalisations du match.

Luis Henrique décisif contre l’Atlético Mineiro

Passé près du titre cette année dans la championnat brésilien, Jorge Sampaoli a mené son équipe de l’Atlético Mineiro à une belle troisième place, à seulement trois longueurs du champion Flamengo. De quoi lui faire regretter la défaite concédée lors de la quatrième journée face au Botafogo, futur relégué, de Luis Henrique (2-1).

Quelques semaines avant son transfert à l’OM pour huit millions d’euros, l’ailier brésilien était titulaire lors de la victoire contre l’équipe de Jorge Sampaoli. Auteur d’un bon match, l’espoir de 19 ans a même été à l’origine du premier but des locaux.

Après un bon rush côté gauche, sa frappe déviée par le gardien est finalement reprise par l’un de ses coéquipiers. Ce sera ensuite depuis le banc touche que Luis Henrique verra ses partenaires sceller le sort de la rencontre dans le final et ainsi infliger sa première défaite de la saison à l’Atlético Mineiro de Jorge Sampaoli. Trois points face à la future lanterne rouge qui coûteront finalement très cher au technicien argentin dans la course au titre.

Enfin trois autres joueurs de l’effectif marseillais pourraient rappeler de mauvais souvenirs à Jorge Sampaoli. Remplaçant, sans entrer en jeu, Duje Caleta-Car figurait dans le groupe croate vainqueur de l’Argentine (3-0) lors de la phase de groupes de la Coupe du monde 2018. Une défaite qui avait envoyé la sélection dirigée par le coach de 60 ans sur la route de l’équipe de France pour un huitième de finale de folie.

Un match inoubliable (ce second poteau Pavard…) remporté par les Bleus (4-3) et durant lequel le Marseillais Florian Thauvin avait joué ses seules minutes du Mondial alors que Steve Mandanda avait, lui, profité du spectacle depuis le banc de touche tricolore. Les deux champions n’auront pas forcément envie de rappeler cette élimination à leur nouvel entraîneur.

Jean-Guy Lebreton