RMC Sport

OM: McCourt investit 100 millions de dollars pour "révolutionner Internet"

Dans un article à paraître ce lundi, Les Échos annoncent que Frank McCourt, le propriétaire américain de l’OM, a décidé d’investir 100 millions de dollars (près de 84 millions d’euros) de sa fortune personnelle afin de faire évoluer Internet. Via une initiative baptisée "Projet Liberty".

L’information n’a pas de lien direct avec l’OM. Mais elle risque tout de même d’intéresser les suiveurs du club phocéen. Frank McCourt, son propriétaire américain, a décidé d’investir une grosse somme de sa fortune personnelle afin de "révolutionner Internet". C’est ce que révèlent les Échos, dans un article à paraître ce lundi. Le quotidien économique explique que McCourt va investir 100 millions de dollars (environ 84 millions d’euros) dans cet ambitieux projet baptisé "Projet Liberty".

Un quart de la somme sera consacrée au développement d’un nouveau protocole informatique. Les deux-tiers restants seront mis à disposition de l’Institut McCourt afin de nouer des partenariats. Deux contrats sur dix ans ont déjà été signés avec Sciences Po en France et Georgetown aux États-Unis (pour près de 21 millions d’euros chacun). L’idée est de fédérer des penseurs, des hommes politiques et des techniciens désireux d’ouvrir une nouvelle ère. Pour moins dépendre des "gatekeepers" comme Facebook ou Google.

"Au service du bien commun"

"J'ai grandi dans une famille irlandaise catholique de Boston respectueuse du bien public et qui a bénéficié de la démocratie capitaliste, explique Frank McCourt aux Echos. En 2013, par reconnaissance avec ce que la société américaine nous avait donné, j'ai aidé à la fondation d'une école de politique publique à l'Université Georgetown de Washington pour laquelle j'ai investi 200 millions de dollars au total et dont une partie du cursus se penche sur ces questions. J'ai ensuite été alarmé par l'état du débat public lors de l'élection de Donald Trump en 2016 et j'ai découvert que la tech était une grande partie du problème, peut-être la principale. Les médias sociaux et le capitalisme de surveillance polarisent la société, rendent le dialogue impossible et sapent la confiance. Les données personnelles sont exploitées par des portails du Net à leur seul avantage et pour orienter nos comportements tandis que les effets de réseaux de cette nouvelle économie exacerbent les inégalités."

McCourt entend œuvrer "au service du bien commun", en prônant "une meilleure utilisation des données et de l’intelligence artificielle". Avec l’objectif de redonner aux internautes le contrôle de leurs données personnelles et un droit de regard sur leur valorisation. L’homme d’affaires de Boston pense que de plus en plus de citoyens se soucient des problèmes engendrés par la Toile, comme la manipulation, la division des opinions, les fake news ou les oligopoles tuant la concurrence. Et que les règles en vigueur ne permettent pas un encadrement suffisant. Son "Projet Liberty" devrait être lancé à l’automne.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport