RMC Sport

OM: Milik ouvre la porte à un départ "peut-être dans deux mois?"

Prêté à l’OM par Naples, Arkadiusz Milik (27 ans) veut marquer l’histoire du club mais ne cache pas ses ambitions de jouer dans les meilleures équipes du monde. L’attaquant polonais ne se projette pas encore sur son avenir sur le Canebière.

Après six mois passés au placard à Naples, Arkadiusz Milik (27 ans) a rapidement retrouvé ses sensations avec l’OM. S’il estime ne pas encore être à 100%, l’attaquant polonais a déjà marqué quatre buts en sept matchs pour Marseille, où il est prêté depuis janvier pour 18 mois. Dans une interview à L’Equipe, l’ancien joueur de l’Ajax indique ne pas avoir trancher sur son avenir alors que son nom circule déjà du côté de la Juventus. Mais il se laisse déjà l'opportunité de partir dès l'été prochain.

"Je suis à l'OM aujourd'hui et je ne pense qu'à l'OM, assure-t-il. Bien sûr, j'ai des rêves, et je veux jouer dans les meilleurs clubs du monde. C'est mon objectif. Donc, je me dis: demain, après-demain, que dois-je faire pour être dans ces clubs-là dans deux ans? Peut-être dans deux mois? Le chemin, c'est de donner 100 % chaque jour, être prêt à chaque match, et progresser. Dans le foot, deux mois, c'est beaucoup, et deux ans, c'est énorme. Il y a dix ans, je commençais, j'avais 17 ans, aujourd'hui, j'en ai déjà 27, je suis un autre joueur, une autre personne, mais je veux encore grandir, grandir, grandir."

Il botte encore en touche au moment d’évoquer un championnat qui pourrait l’intéresser. "Je veux jouer dans les plus grands clubs, insiste-t-il. Nous verrons. Pour l'instant, je veux me montrer ici, et je veux qu'on se souvienne de moi à Marseille. Je veux que les supporters se souviennent de mon nom, comme d'un ‘grand attaquant’." Le joueur a déjà bien cerné les attentes autour de ce poste tant recherché dans le club.

Longoria assure que l'OM a la main sur le dossier

Invité de Top of the Foot sur RMC début mars, Pablo Longoria, président marseillais, avait assuré que le club avait la main sur le cas de l’attaquant polonais. "C’est un montage économique très compliqué parce que c’est une opération qui n’a pas été facile, mais l’OM a le contrôle total, sauf si nous rentrons sur des possibilités de retour à Naples qui sont pratiquement impossibles, avait détaillé le dirigeant espagnol. On a le contrôle du joueur."

"Marseille a été le club qui m'a le plus voulu"

En attendant, Milik retrouve la joie de jouer et de marquer à un moment très important alors que l’Euro se profile l’été prochain avec la Pologne. Il estime ne pas avoir régressé en rejoignant Marseille, après être passé par le Bayer Leverkusen, l'Ajax et Naples.

"Marseille est un grand club aussi, souligne-t-il. Mais, oui, j'étais dans une situation un peu étrange. L'été dernier, le Napoli me dit que soit je prolonge, soit je pars. Moi, je voulais découvrir autre chose, je voulais partir. Finalement, pendant l'été, les choses ne se déroulent pas comme je l'avais espéré, la pandémie n'a pas aidé. Et, en janvier, Marseille a été le club qui m'a le plus voulu. Je me suis dit que c'était une bonne option pour moi, de venir ici et de jouer. Je ne me voyais pas attendre encore jusqu'à l'été prochain. J'aurais été libre et j'aurais pu partir pour un plus grand club, peut-être. Mais ne pas jouer du tout pendant un an, c'était trop. Je voulais retrouver le terrain et le plaisir."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport