RMC Sport

OM: Payan, le maire de Marseille, demande à Eyraud de "calmer le jeu" avec les supporters

Benoît Payan, le maire de Marseille, dénonce sur Twitter la volonté de l'OM de rompre la convention avec les groupes de supporters. Il demande à Jacques-Henri Eyraud de "calmer le jeu".

Le conflit entre la direction de l’OM et ses supporters fait réagir sur le plan politique. Alors que le club a envoyé une mise en demeure aux groupes de supporters et menace de rompre la convention sur les abonnements, un sujet très sensible à Marseille, le maire de la ville demande à Jacques-Henri Eyraud de "calmer le jeu".

Payan: "Les supporters sont l’âme du club"

"Les supporters sont l’âme du club, écrit Benoît Payan (PS) sur Twitter. Leur mise en demeure par la direction est incompréhensible, il ne peut pas y avoir des dizaines de milliers de Marseillais qui payent les conséquences de quelques excités, déjà devant la justice. J’ai écrit à @jheyraud (Jacques-Henri Eyraud) pour qu’il calme le jeu."

"L’OM c’est notre ville. C’est notre vie ! Les associations de supporters sont le cœur battant de notre club dans la ville mais aussi en dehors. Jacques-Henri Eyraud et l’OM, ne vous trompez pas", écrit aussi sur Twitter Martine Vassal (LR), président du département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, "très surprise" des mesures annoncées par le club. "J’ai informé la présidence de l’OM qu’il fallait gagner des matchs et travailler avec les supporters, ne passons pas à côté de l’essentiel", indique aussi Martine Vassal.

L'OM a lancé une "concertation" avec ses supporters

Deux semaines après les incidents à la Commanderie, l'OM a annoncé ce lundi le lancement d'une "concertation" avec ses supporters. Un projet, dénommé "Agora OM", qui vise selon le club "à rendre le supportérisme à tous les amoureux de l’Institution OM et de ses valeurs d’exigence et de respect, de non-violence et de diversité". Cette initiative a déjà provoqué de nombreuses réactions négatives des supporters marseillais sur les réseaux sociaux.

L'OM est allé encore plus loin ensuite en envoyant une mise en demeure aux groupes de supporters marseillais. Un mail de six pages avec constatation de consultation par huissier. "Nous tenons par la présente à vous signifier que la SASP OM envisage de prononcer à votre encontre la la résiliation de la convention pour faute", peut-on lire sur ce courrier. Les groupes, qui ont jusqu'au 1er mars pour répondre, vivent très mal cette mise en demeure et l’interprètent comme le début de la fin pour eux.

LP