RMC Sport

OM-Reims: Benedetto a manqué de temps et de munitions pour s'illustrer

Dario Benedetto a effectué ses débuts avec l’Olympique de Marseille ce samedi contre Reims. Mobile et présent physiquement, l’Argentin n’a pourtant pas réussi à empêcher la défaite phocéenne (0-2) lors de la première journée de Ligue 1.

Tout le peuple marseillais attendait ses débuts avec impatience. Ce samedi lors de la réception de Reims en ouverture de la Ligue 1, Dario Benedetto ne s’est pas manqué. Malheureusement pour lui et pour l’Olympique de Marseille il n’a pas joué assez longtemps pour s’illustrer et empêcher la défaite de l’équipe entraînée par André Villas-Boas (0-2). Entré à la 73e minute à la place d’un Valère Germain fantomatique, l’Argentin s’est montré plutôt à son avantage. Comme débarrassé de ses pépins physiques, il a multiplié les appels. Rarement servi par ses coéquipiers, par encore habitués à jouer avec lui, "Pipa" a tenté de gêner les défenseurs rémois et de créer des espaces pour les Marseillais.

Intéressant dans ses déplacements

Prometteurs, les débuts du "grantatakan" se sont finalement révélés infructueux ce samedi. Intelligent dans ses déplacements, Dario Benedetto n’a jamais bénéficié de cette munition pour frapper au but et a parfois préféré décrocher pour participer à la construction du jeu. Et c’est peut-être là que le bât blesse pour l’ancien de Boca Juniors. S’il pouvait se le permettre en Argentine car son ancienne équipe évoluait avec deux attaquants, ce n’est pas le cas à l’OM, habitué à jouer avec un seul buteur.

Pour sa première apparition sous le maillot phocéen en janvier dernier, Mario Balotelli, lui, avait réussi à marquer… mais pas à éviter une défaite à l’OM (2-1 contre Lille). Sur ce point-là, Dario Benedetto semble bien avoir pris la relève du truculent Italien. A l’Argentin maintenant de faire aussi bien que "Super Mario", auteur de huit réalisations en quinze matchs. Ce Marseille-là en a désespérément besoin.

Jean-Guy Lebreton