RMC Sport

OM-Rennes: Stéphan râle contre l'arbitrage

Pour Julien Stéphan, son équipe aurait dû obtenir un penalty dimanche contre l'OM (1-1) pour une main de Kevin Strootman en seconde période. L'entraîneur du Stade Rennais a également pointé du doigt une autre décision arbitrale. Comme son président, Olivier Létang.

Julien Stéphan en veut (encore) à l’arbitrage. Après le nul obtenu par son équipe contre l’OM (1-1), dimanche, en clôture de la huitième journée de Ligue 1, l’entraîneur du Stade Rennais a mis en avant deux faits de jeu. "Il y a cette main dans la surface en seconde période. Sur une main comme ça, nous on concède penalty à Nantes. Elle est décollée, il y a penalty, mais l'arbitre me dit qu'elle n'est pas intentionnelle. Il y a aussi faute sur Hamari Traoré avant le corner, lourd de conséquence pour nous. Sans pleurnicher, ça fait quand même un certain nombre de matchs où ça ne tourne pas en notre faveur, mais on va se concentrer sur ce qu'on maîtrise", a déploré Stéphan, qui fait d’abord référence à un ballon dévié du haut du bras par Kevin Strootman sur un corner de Raphinha (62e).

Malgré les protestations des Rennais, Frank Schneider ne s’est pas déplacé au bord du terrain pour consulter les images du VAR et il n’a pas désigné le point de penalty. Concernant Hamari Traoré, Julien Stéphan estime que son latéral a été victime d’une faute de Morgan Sanson sur l’action qui amène le corner qui a vu Duje Caleta-Car égaliser de la tête (52e).

Létang: "On ne comprend absolument plus rien"

Ce n’est pas la première fois cette saison que les Bretons s’estiment lésés par l’arbitrage. Comme expliqué par RMC Sport le 16 septembre, ils avaient ainsi demandé à la LFP de ne pas homologuer les résultats de la cinquième journée de Ligue 1 après la polémique autour de leur match contre Brest (0-0). Durant ce derby, Clément Turpin avait accordé un but aux Rennais, mais les Brestois avaient vivement protesté et il avait finalement eu recours à la vidéo, avant d’annuler le but.

"Il ne faut pas toujours se retrancher derrière des décisions arbitrales, explique Olivier Létang ce dimanche soir. Mais c’est vrai que quand elles s’accumulent, on commence à se poser des questions. Ce soir (dimanche), tout le monde l’a vu, il y a une main sur un corner. Cela fait suite à ce qu’il s’est passé à Brest. On souhaiterait que M.Garibian (directeur de l'arbitrage, ndlr) vienne nous voir, nous expliquer. On ne comprend absolument plus rien. On prend un penalty à Nantes parce qu’il y a une main qui est involontaire. Et aujourd’hui, apparemment, ce qui a été dit aux joueurs, c’est que la main est involontaire. On ne comprend absolument plus rien. Notre problème, et on ne se cache pas derrière ça, c’est qu’on perd un certain nombre de points. Ça commence à s’accumuler de façon assez importante."

RR